Paris Match Belgique

Brigitte Macron, la Première dame de France en quatre anecdotes

Brigitte et Emmanuel Macron , le 22 février 2017. | © BELGA/AFP PHOTO/POOL/Christophe Petit Tesson

Politique

Avec Emmanuel Macron désormais élu président de la République française, elle devient la Première dame du pays. Mais qui est Brigitte Macron au juste ? 

 

D’après un article Paris Match France d’Emilie Cabot

Depuis sa première apparition officielle aux bras de son ministre de mari le 2 juin 2015 à l’Elysée à l’occasion d’un dîner d’État en l’honneur du roi Felipe d’Espagne et son épouse Letizia, Brigitte Macron intrigue. Sa personnalité, son histoire d’amour avec Emmanuel Macron de 24 ans son cadet, captivent le public. L’ex-prof, désormais Première dame, multiplie les couvertures de magazines. Portrait en images et en quelques anecdotes de celle qui est la « part non négociable » d’Emmanuel Macron.

Lire aussi > [INTERVIEW] Emmanuel Macron : La France les yeux dans les yeux

Le couple le 12 avril 2017, lors de la campagne présidentielle d’Emmnauel Macron à Bagnères-de-Bigorre – © BELGA/AFP PHOTO/POOL

Une mère poule

Il n’y a pas un jour sans qu’elle n’ait pas ses trois enfants au téléphone, raconte Philippe Besson, un ami intime, dans les colonnes de Gala en septembre dernier. Mariée très jeune au banquier André-Louis Auzière, elle a très tôt éprouvé « un puis­sant désir de mater­ni­té ». Le couple a eu trois enfants : Sébas­tien, Laurence et Tiphaine – respectivement ingénieur, cardiologue et avocate. Brigitte Macron est aussi grand-mère de sept petits enfants, dont le plus âgé à 11 ans.

Nous avons fait le choix de ne pas avoir d’enfant – pour moi – parce que ça aurait été un choix un peu égoïste je pense.

En 2006, elle a divorcé d’André-Louis Auzière et a épousé l’année suivante Emmanuel Macron au Touquet, où elle a hérité de sa mère une maison. Le week-end, la vaste résidence familiale accueille enfants et petits-enfants. Ensemble, Emmanuel et Brigitte n’ont pas d’autres enfants. « Nous avons fait le choix de ne pas avoir d’enfant – pour moi – parce que ça aurait été un choix un peu égoïste je pense », a confié dans une émission de télévision le leader d’En Marche !, assurant que ça ne lui « manque pas » car il aime les enfants de sa femme « comme si c’était les (s)iens ». « J’aime nos petits-enfants parce que pour moi ce sont les miens », a-t-il ajouté.

Lire aussi > Emmanuel Macron en 12 dates-clefs

Une Première dame ultra-lookée

Stilettos, pantalon slim en cuir, perfecto, jupes courtes… Brigitte Macron soigne son allure. Ses apparitions sont remarquées. Elle a aussi été aperçue aux premiers rangs de défilés de maison de haute couture. L’ex-professeure de français à la silhouette longiligne attire l’attention des marques de luxe. Vuitton lui prête même des vêtements lors de certains événements spéciaux, comme l’a révélé Challenges mi-mars. « Les prêts sont notés dans un registre et systématiquement rendus », assurait son entourage. « Tout a commencé à l’été 2015, quand Delphine Arnault, directrice adjointe de Vuitton, a soufflé quelques conseils vestimentaires pour les apparitions publiques », expliquait le magazine, indiquant que désormais le service VIP de LVMH s’en charge.

Emmanuel et Brigitte Macron en juin 2045 – © Thomas Padilla/MAXPPP

Dimanche 7 mai sur scène, devant la pyramide du Louvre, la tenue vestimentaire de Brigitte Macron a à nouveau été remarquée. Celle qui est désormais Première dame arborait pour l’occasion une veste au col métallique Vuitton (qu’elle avait déjà porté à un défilé de la maison de luxe l’année dernière), un gilet bleu marine et un slim noir.

Au Louvre, après l’élection présidentielle – © Eric FEFERBERG/AFP

Une histoire d’amour atypique

Vingt-quatre ans séparent Emmanuel et Brigitte Macron. Elle a fêté ses 64 ans le 13 avril dernier, lui n’a pas encore 40 ans. Elle sait que cette différence d’âge fait jaser et inspire nombre de caricatures plus ou moins ordurières. Elle préfère s’en moquer. « Il faut qu’il y aille en 2017 parce qu’en 2022, son problème ce sera ma gueule », a-t-elle dit, selon une confidence rapportée par Nicolas Prissette, dans Emmanuel Macron en marche vers l’Elysée. Les quolibets sur son âge la font parfois souffrir. Son ami Philippe Besson, dressant son portrait dans le magazine VSD en septembre 2016, la dit parfois agacée par les commentaires sur son âge, regrettant que ce qu’on accepte chez un homme, on le dénie chez une femme. « Cette injustice peut me mettre en colère », confiait Brigitte Macron, précisant qu’elle peut « se montrer très revendicatrice ».

© AFP/Eric FEFERBERG

Une prof surnommée « Bam »

Pour sa famille, Brigitte Macron est surnommée « Bibi », mais pour ses élèves c’est « BAM » pour Brigitte Auzière Macron. Elle a enseigné le français et le théâtre au lycée jésuite de La Providence, à Amiens. C’est là qu’elle a rencontré Emmanuel Macron, au début des années 1990. La professeure de 39 ans, mariée et mère de 3 enfants, était « totalement subjuguée » par l’intelligence du lycéen de 15 ans.

Le 23 avril 2017, au Parc des Princes à Paris – © AFP/Eric FEFERBERG

Elle a ensuite rejoint Paris et le lycée jésuite Saint-Louis de Gonzague, dans le XVIe arrondissement. Ces élèves, elle les a choyés, comme le racontait L’Express en 2015. À l’automne 2014, alors que son mari est le nouveau ministre de l’Économie, elle « met en garde sa classe de première contre d’éventuelles sollicitations de la presse », raconte l’hebdomadaire. « Quelques jours après la rentrée, le magazine « Closer » affiche une photo des Macron enlacés en couverture : « En couple avec son ex-prof. » Brigitte se précipite chez le kiosquier le plus proche (du lycée) pour lui demander de dissimuler l’hebdomadaire : elle n’a aucune envie que ses classes la regardent à travers ce prisme-là ».

Lire aussi > Emmanuel Macron : ce que ses mots disent de lui

Brigitte Macron a cessé d’enseigner. « Un jour elle m’a dit : « Je suis crevée. Je n’ai plus le temps de préparer mes cours. Je ne suis plus à la hauteur de mes élèves » », racontait Gérard Collomb à L’Obs. En septembre 2015, elle s’est mise en disponibilité de l’Éducation nationale « pour accompagner son mari », qui a lancé en avril 2016 son mouvement En marche !, quitter son portefeuille de ministre à l’été avant de se lancer dans l’aventure présidentielle fin 2016.

CIM Internet