Paris Match Belgique

Kim Jong Un n’a pas disparu, selon la Corée du Sud

Kim Jong Un Corée du Sud

Cette photo non datée publiée par l'Agence centrale de presse officielle de Corée du Nord (KCNA) le 4 décembre 2019, montre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un visitant une ferme de légumes sous serre et une pépinière à Jungphyong. | © AFP PHOTO/KCNA VIA KNS.

Politique

Après qu’un train identifié comme celui du dictateur nord-coréen a été repéré dans une ville côtière, le gouvernement de la Corée du Sud a assuré que Kim Jong Un était bien vivant.

 

D’après un article Paris Match France

Pour le gouvernement de la Corée du Sud, il n’y a pas de mystère sur la localisation de Kim Jong Un, le dictateur qui dirige la Corée du Nord. Dimanche, selon la chaîne d’information américaine CNN, un conseiller du président sud-coréen Moon Jae-in a ainsi déclaré : « La position de notre gouvernement est claire. Kim Jong Un est en vie et se porte bien. Il se trouve dans la région de Wonsan depuis le 13 avril. Aucun mouvement suspect n’a été détecté ». Wonsan est une ville côtière, située dans l’est de la Corée du Nord, à environ 150 km de Pyongyang.

Lire aussi > Qui est Kim Yo-jong, la petite sœur du leader nord-coréen ?

Les informations rapportées par 38North, un site américain d’information sur la Corée du Nord, corroborent cette hypothèses : selon des images satellites analysées, un train identifié comme celui du dictateur a été repéré dans une gare voisine d’un vaste complexe où Kim Jong Un pourrait résider, à Wonsan. « La présence du train ne prouve pas la localisation du leader nord-coréen et n’indique rien concernant sa santé, mais elle tend à confirmer les informations affirmant que Kim séjourne dans une zone réservée à l’élite sur la côte est du pays », écrit 38North.

Lundi l’agence de presse sud-coréenne Yonhap a publié une dépêche qui se fait l’écho de la propagande nord-coréenne. Les médias d’Etat ont affirmé que Kim Jong Un a « communiqué sa gratitude aux ouvriers qui construisent une zone touristique dans la région de Wonsan », écrit Yonhap.

Lire aussi > 

Le ministère de l’Unification, chargé des relations avec le Nord au sein du gouvernement du Sud, a répété lundi que rien d’anormal ne se déroulait en Corée du Nord, selon Yonhap. « Nous n’avons rien à confirmer concernant les spéculations sur la santé du leader Kim Jong Un, a déclaré un porte-parole du ministère. Toutefois, notre position demeure qu’il n’y a pas d’activité inhabituelle en Corée du Nord, ainsi qu’il a été annoncé par le conseil de sécurité nationale ».

Vue satellite d'un train supposé être celui du dictateur nord-coréen, Kim Jong Un, le 21 avril.Vue satellite d’un train supposé être celui du dictateur nord-coréen, Kim Jong Un, le 21 avril. © Maxar Technologies-38 North / Handout via REUTERS
Vue satellite du complexe dédié au dictateur nord-coréen à Wonsan, le 21 avril.Vue satellite du complexe dédié au dictateur nord-coréen à Wonsan, le 21 avril. © Maxar Technologies-38 North / Handout

La semaine dernière, des doutes sur la santé de Kim Jong Un ont émergé. Le dictateur n’était pas apparu, le 15 avril, pour les cérémonies liées à l’anniversaire de son grand-père, Kim Il-sung. Il n’avait, depuis son arrivée au pouvoir, jamais raté ce moment-clé pour le régime. Les dernières images diffusées par la dictature remontent au 11 avril : elles montraient Kim Jong Un dirigeant un bureau politique du parti unique.

« J’espère qu’il va bien », s’est inquiété Trump

Cette absence aurait-elle masqué un secret ? Pour le site Daily NK, média géré par des Nord-Coréens ayant fait défection, Kim Jong Un avait subi en avril une opération pour des problèmes cardio-vasculaires et se trouvait en convalescence dans une villa, dans la province de Pyongan du Nord, dans l’ouest du pays. CNN avait ensuite rapporté que les services de renseignements américains étudiaient des informations selon lesquelles Kim Jong Un était « en grave danger après une opération ». Le président Donald Trump, qui se targue de sa proximité avec le dictateur nord-coréen, avait balayé ces informations, jeudi. « J’ai une bonne relation avec Kim Jong Un et j’espère qu’il va bien (…) Je crois que les informations de CNN étaient mensongères », avait déclaré Donald Trump.

CIM Internet