Paris Match Belgique

Donald Trump : vers un plan de restructuration de la Maison Blanche

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, ainsi que son secrétaire général serait notamment visés. | © Flickr : Mike Maguire

Politique

Après le renvoi du patron du FBI, James Comey, le président américain Donald Trump envisagerait de licencier plusieurs personnes au sein de la Maison Blanche.

Le porte-parole Sean Spicer serait notamment visé. Des rumeurs sur sa démission courent déjà depuis longtemps. Le président penserait également à renvoyer le secrétaire général de la Maison Blanche, Reince Priebus et le « stratège en chef » Steven Bannon, ont rapporté diverses sources au sein de l’administration Trump à la plate-forme d’informations Axios.

Lire aussi : Le top des mots que Donald Trump inspire aux Américains

Les rumeurs ont débuté à la suite du licenciement controversé de James Comey et à cause de la communication au sein de la Maison Blanche qui a été désastreuse à ce sujet, aucun consensus n’ayant émergé sur les raisons du renvoi du patron du FBI.

Traduction : James Corney sera remplacé par quelqu’un qui fera un bien meilleur travail, en ramenant l’esprit et le prestige du FBI.

Frustré et fâché sur tout le monde

Le président serait, selon les médias, mécontent de plusieurs de ses collaborateurs les plus importants et surtout du porte-parole Sean Spicer. Selon le New York Times, Donald Trump souhaiterait que la présentatrice de la Fox News, Kimberly Guilfoyle, le remplace, bien qu’il ait passé beaucoup de temps avec M. Spicer la semaine passée et l’ait loué pour ses « audiences » durant les conférences de presse.

« Il est frustré et fâché sur tout le monde », souligne une source à Axios, le site d’informations de l’un des fondateurs de Politico. Il aurait sollicité d’anciens amis et conseillers en dehors de son administration pour réfléchir à une grande restructuration.

Lire aussi : Donald Trump annonce de nouvelles « grandes, grandes batailles »

« Le conseil qu’il reçoit est qu’il n’a rien à perdre », ajoute une source. « La question est maintenant de savoir à quel point il va intervenir (…). Je ne suis pas sûr qu’il connaisse lui-même la réponse. »

Axios souligne que Donald Trump menace souvent de licencier mais qu’il ne va pas souvent au bout de ses intentions. Son projet de restructuration pourrait donc prendre du temps.

(Avec Belga)

CIM Internet