Paris Match Belgique

Pour le deuxième mois de suite, Joe Biden lève plus d’argent que Donald Trump

joe biden donald trump élection présidentielle américaine

Joe Biden lors d'une interview le 30 juin dernier. | © Brendan Smialowski / AFP.

Politique

À quatre mois de l’élection présidentielle, la campagne de Joe Biden a levé, pour le deuxième mois consécutif, plus d’argent que celle de Donald Trump.

D’après un article Paris Match France de Kahina Sekkai

Pour les élections américaines, l’argent est le nerf de la guerre. Pour le deuxième mois consécutif, la campagne de Joe Biden a levé davantage d’argent que celle de Donald Trump : en juin, le parti démocrate a annoncé avoir recueilli plus de 141 millions de dollars de dons, contre 131 millions par le parti républicain. « Il est clair que les électeurs cherchent un leadership stable, avec de l’expérience, de l’empathie, de la compassion et incarné – et ils trouveront ces qualités chez le vice-président Biden », s’est félicitée Jen O’Malley Dillon, la directrice de campagne du démocrate. Selon elle, le montant moyen du don est de 34 dollars par personne et 2,6 millions de nouveaux donateurs ont été ajoutés. Brad Parscale, le directeur de campagne de Donald Trump, s’est lui aussi félicité des résultats financiers du mois : « La levée de fonds monumentale de la campagne Trump en juin démontre que les gens votent avec leur portefeuille et que l’enthousiasme derrière la réélection du président Trump ne fait que grandir ».

Lire aussi > Joe Biden trace sa route en direction de la Maison Blanche

Du côté de Joe Biden, ces chiffres sont un véritable soulagement. En janvier dernier, alors que la primaire était encore en cours, la campagne de l’ancien vice-président n’avait levé que 8,9 millions de dollars, signe d’un début bancal. Mais depuis sa victoire en Caroline du Sud, qui a enclenché une véritable dynamique en faveur de Joe Biden. Depuis la suspension de la campagne de Bernie Sanders, il est le candidat putatif à la présidentielle, et devrait être nommé sans trop de surprise lors de la convention démocrate qui doit avoir lieu en août dans le Wisconsin, pour l’instant avec un public… virtuel. Les démocrates, prudents en cette période de crise sanitaire, n’ont pour l’instant pas encore repris les meetings à travers les États-Unis et privilégient, comme les républicains, les levées de fonds virtuelles.

Lire aussi > Salle à peine remplie : Le premier meeting de Donald Trump trollé par des ados

La convention républicaine déplacée pour rassembler une grande foule

Mais de son côté, Donald Trump s’est lancé dans une série de rencontres publiques, faisant fi des recommandations sanitaires. À Tulsa, dans l’Oklahoma, le milliardaire avait prévu de rassembler jusqu’à 19 000 personnes et a été très déçu de n’en voir que 6200 dans l’enceinte. Il compte sur une salle pleine pour la convention républicaine, qu’il a déplacée de Charlotte (Caroline du Nord) à Jacksonville, en Floride, car la salle a refusé d’accueillir le public comme prévu. Mais la campagne Trump risque d’être déçue : la ville de Jacksonville a ordonné le port du masque dans les lieux publics où la distanciation physique ne pourrait être respectée. Donald Trump, malgré plus de 130 000 morts et une courbe des contaminations en hausse dans plusieurs États dont certains avaient levé les mesures de confinement dès début mai, se refuse toujours à porter un masque en public.

CIM Internet