Paris Match Belgique

Françoise Nyssen, une « Belge » à la culture en France

Françoise Nyssen, la nouvelle ministre de la Culture en France. | © BELGA/AFP PHOTO/JACQUES DEMARTHON

Politique

Le nouveau président français Emmanuel Macron a annoncé la composition de son gouvernement ce mercredi 17 mai. Au poste de ministre de la Culture se trouve dorénavant Françoise Nyssen, née… en Belgique.

 

Patronne d’Actes Sud, maison d’édition créée par son père Hubert Nyssen en 1978, la nouvelle ministre de la Culture présente l’originalité d’avoir la double nationalité belge et française.

Lire aussi > Voici le premier gouvernement d’Emmanuel Macron

Née à Etterbeek, Françoise Nyssen est tout d’abord élève au lycée français de Bruxelles, mais elle ne s’y sent pas tout à fait à sa place, comme le fait remarquer La Libre. « Elle habite loin et ne fréquente guère ses camarades, alors, elle lit, et lira beaucoup ». Mais elle se tourne plutôt vers des études de médecine puis de biologie moléculaire. « Elle les abandonne avant d’achever un doctorat pour militer, au début des années 70, dans des associations de quartier s’opposant aux urbanistes qui rêvent de tracer des avenues ». C’est à cette période qu’elle quitte Bruxelles pour rejoindre Paris où elle travaille quelques mois comme urbaniste dans un ministère.

Les années Actes Sud

En 1978, son père crée la maison d’édition Actes sud à Arles. Une société que Françoise Nyssen va reprendre et va faire prospérer en éditant des succès tels que le Charme discret de l’intestin, de Giulia Enders. En novembre 2015, elle a même réussi le coup double de voir deux de ses auteurs recevoir le prix Nobel de littérature, avec la Russe Svetlana Alexievitch, et le Goncourt, avec Mathias Enard, comme le fait remarquer Le Monde.

La même année, elle avait créé « l’école du domaine du possible » à Arles pour aider les enfants qui n’ont pas pu ou voulu s’adapter au système scolaire français. Une école qui ne met aucune pression sur les enfants. En 2012, son fils Antoine s’est suicidé, un drame intime qui l’a poussée à se tourner davantage vers les autres.

Détermination et joie

Engagée, Françoise Nyssen, 66 ans, avait fait savoir qu’elle voterait « avec détermination et joie » pour Emmanuel Macron au second tour. Celui-ci lui a offert aujourd’hui un nouveau défi : le poste de ministre de la Culture.

CIM Internet