Paris Match Belgique

« On est tombés amoureux, d’accord ? » : Trump se livre sur son amitié avec Kim Jong-un

Donald Trump Kim Jong-un

Le leader nord-coréen Kim Jong Un s'entretient avec le président américain Donald Trump au sud de la ligne de démarcation militaire qui divise la Corée du Nord et la Corée du Sud, dans la zone de sécurité commune (JSA) de Panmunjom, dans la zone démilitarisée (DMZ), le 30 juin 2019. | © Brendan Smialowski / AFP.

Politique

Dans le livre du journaliste Bob Woodward Rage, le président des États-Unis fait part avec émerveillement de sa relation avec le dictateur brutal qui dirige la Corée du Nord.

D’après un article Paris Match France de A.G.

Donald Trump n’a jamais fait mystère de son admiration pour Kim Jong-un. Depuis qu’il a abandonné les insultes pour s’adresser au dictateur, le président des Etats-Unis ne tarit pas d’éloges sur celui qui dirige le régime le plus répressif de la planète. Dans son livre Rage, dont les médias américains publient de nombreux extraits, le journaliste Bob Woodward révèle l’intensité de l’enthousiasme du milliardaire américain pour un dirigeant longtemps jugé infréquentable par la diplomatie des États-Unis.

Lire aussi > Racisme, manipulations, obsession anti-Obama… L’ancien avocat de Trump parle

Donald Trump avait par le passé vanté sa relation privilégiée avec l’autocrate sanguinaire, évoquant les « magnifiques lettres » envoyées par Kim et allant jusqu’à affirmer lors d’un meeting en septembre 2018 : « On est tombés amoureux, d’accord ? » Selon John Bolton, son ancien conseiller à la sécurité nationale, Trump avait même exigé qu’un CD d’Elton John où figure le tube Rocket Man soit envoyé à Kim Jong-un à l’été 2018. Le disque, signé de la main du président, était un clin d’œil au surnom qu’avait donné Trump au Nord-Coréen quelques mois plus tôt, Little Rocket Man.

Les révélations de Bob Woodward ajoutent à ces éléments déjà connus le contenu des lettres envoyées par Kim Jong-un à Donald Trump. Selon le Washington Post, qui révèle une partie du contenu de Rage, Kim Jong-un a fait part de son envie d’organiser « une autre rencontre historique entre moi-même et Votre Excellence digne d’un film de fantasy ». Il a évoqué le « souvenir précieux » de leur première rencontre à Singapour en 2018, et « la profonde et spéciale amitié entre nous, qui fonctionnera comme une force magique », note le Post.

Donald Trump flatté par le dictateur

Selon Bob Woodward, Donald Trump a particulièrement apprécié d’être appelé « Excellence » par le dictateur. Il a aussi confié avoir été très impressionné par sa rencontre avec Kim Jong-un et avoir alors pensé « Bon Dieu de merde » (« Holy shit »). Kim Jong-un était « bien plus qu’intelligent », a également confié Donald Trump. Le président américain s’est également vanté d’avoir obtenu les confidences de Kim – « il me dit tout », a-t-il déclaré à Woodward. Le dictateur aurait notamment raconté comment il a fait assassiner son oncle.

Lire aussi > Confisqués de force, abattus et mangés : Kim Jong-Un part à la chasse aux animaux domestiques en Corée du Nord

Donald Trump a refusé de partager la teneur des courriers qu’il a lui-même adressé à Kim Jong-un. « Ça, c’est tellement top secret », a-t-il dit. Il a en revanche confié lui avoir fait parvenir une Une du New York Times, sur laquelle il a inscrit : « Président, super photo de vous, à fond. »

Donald Trump a confirmé à Bob Woodward qu’il avait tendance à préférer les autocrates. Souvent critique vis-à-vis des dirigeants des alliés des États-Unis, il a multiplié les compliments à l’endroit du Chinois Xi Jingping ou du Turc Recep Tayyip Erdogan. « C’est marrant, les relations que j’ai, plus ils sont durs et méchants, mieux je m’entends avec eux », a-t-il confié à Bob Woodward.

CIM Internet