Paris Match Belgique

QAnon : Après les États-Unis, la « tempête » complotiste pro-Trump entend balayer l’Europe [VIDÉO]

Une manifestation QAnon a Stuttgart en août 2020. | © DPA

Politique

Ils sont des millions à travers les États-Unis à être convaincus qu’un combat titanesque est en cours en coulisses. D’un côté leur héros, Donald Trump, et de l’autre les « véritables maîtres du monde ». Ce sont les QAnon, des complotistes d’extrême droite qui débarquent désormais en Europe.

Qui sont-ils ? Tout démarre en octobre 2017 avec un étrange message signé « Q » sur le site d’échange 4Chan où le mystérieux auteur affirme avoir accès à de nombreux secrets d’État. Son auteur, anonyme, annonçait alors l’arrestation imminente de Hillary Clinton. Ce ne fut jamais le cas. Pas de quoi les décourager pour autant.

Trump, pourfendeur de l’État profond

Ces complotistes d’extrême droite sont persuadés que les États-Unis sont contrôlés par des responsables de ministères, des membres des familles Clinton et Obama, des vedettes d’Hollywood et d’autres personnalités américaines et mondiales. Selon eux, Donald Trump serait victime d’un groupe de pédophiles satanistes qui souhaiterait anéantir le locataire de la Maison-Blanche. Ils affirment également que cet « État profond » se nourrit de l’adrénochrome extrait dans le sang des enfants. En mai 2019, une note interne du FBI appelle à surveiller la mouvance comme source potentielle de terrorisme intérieur.

Lire aussi > La mort de Jeffrey Epstein alimente les théories du complot

Aujourd’hui, ce mouvement commence à se répandre en Europe où la pandémie de COVID-19 a servi de catalyseur. Les passerelles entre ce mouvement et l’extrême droite inquiètent les chercheurs. C’est particulièrement vrai en Allemagne, où la théorie a fait des émules parmi les extrémistes opposés à l’accueil des réfugiés et les partisans de la théorie du « Grand remplacement », constate le chercheur Miro Dittrich. « Il y a ceux qui se laissent totalement embarquer dans le délire, ceux qui surfent sur la vague. Ce qui serait dramatique, c’est que des partis exploitent ce genre de mouvement. »

CIM Internet