Paris Match Belgique

Beaucoup de nouvelles têtes dans le gouvernement fédéral : qui sont-elles ?

L'équipe d'Alexander De Croo est au complet. Et il ya pas mal de politiques que les Belges vont devoir découvrir... | © Belga

Politique

Alexander De Croo s’est entouré d’une équipe de « novices » dans la mesure ou bon nombre d’entre eux n’ont jamais occupé de fonctions ministérielles auparavant. Sauf Frank Vandenbroucke, retiré de la vie politique active depuis de nombreuses années, qui fera son retour au gouvernement fédéral. Il sera vice-Premier et ministre de la Santé publique et des Affaires sociales.

 

 

De nombreux profils qui sont parfois quasi des inconnus d’un ou de l’autre côté de la frontière linguistique. La parité homme-femme est une réalité dans le gouvernement De Croo. A la découvert de ces nouveaux noms !

 

Meryame Kitir (Vooruit), l’ex-ouvrière Ford devient ministre fédérale

Agée de 40 ans, Meryame Kitir, sera la ministre de la Coopération au développement et en charge des Grandes villes dans le gouvernement d’Alexander De Croo. La socialiste flamande a grandi à Maasmechelen, de parents marocains.
Son père avait émigré dans les années ’60 vers la Belgique, pour travailler dans les mines du Limbourg. Issue d’une grande famille d’onze frères et soeurs, dont la maman est décédée quand Meryame Kitir avait deux ans, et le papa quand elle en avait 18, elle a travaillé comme ouvrière chez Ford, à Genk, à partir de 1999. Elle s’y engage dans le syndicat socialiste, dont elle devient déléguée.
En 2006, elle se fait élire au conseil communal de Maasmechelen, puis elle atterrit à la Chambre à la suite des élections fédérales de 2007. Durant les premières années, elle combine ce mandat avec son travail à l’usine Ford. En 2010, elle reste à la Chambre. Le 25 octobre 2012, elle livre un discours qui marque les parlementaires, sur la fermeture annoncée de « son » usine.
Réélue en 2014, elle succède l’année d’après à Karin Temmerman comme cheffe de groupe. Elle devient une des figures de l’opposition à la suédoise de Charles Michel.
En 2016, Meryame Kitir quitte Maasmechelen pour Genk, où elle intégrera aussi le conseil communal. L’an dernier, elle a obtenu 31.816 voix de préférence lors du scrutin fédéral.

Deux « inconnus » et une vieille connaissance au CD&V

Le CD&V a choisi une nouvelle équipe pour prendre place au gouvernement fédéral, avec Vincent Van Peteghem comme vice-Premier et ministre des Finances, l’avocate Annelies Verlinden comme ministre de l’Intérieur et Sammy Mahdi pour le poste de secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration.
Annelies Verlinden, 42 ans, est la surprise du chef. C’est une inconnue du grand public, avocate chez DLA Piper et autrefois vice-présidente des Jeunes CD&V. Elle a été un temps conseillère communale à Schoten. Avocate depuis 18 ans, elle a entre autres plaidé dans l’affaire Arco, au Conseil d’Etat. Elle n’a en revanche jamais siégé au parlement. « Je suis consciente que j’aurai besoin d’un temps d’adaptation », a-t-elle brièvement réagi, dans la nuit. « Mais dès demain je mettrai toute mon énergie dans les dossiers de l’Intérieur ».
Vincent Van Peteghem, 39 ans, bourgmestre de La Pinte, est aussi député flamand. Il a siégé à la Chambre par le passé. L’an dernier, il a fait partie des « douze apôtres », le groupe de travail chargé d’analyser l’échec des élections. Il faisait partie des candidats à la présidence du parti.

Sarah Schlitz, la surprise Ecolo

Son nom n’est pas inconnu de ceux qui suivent la politique, mais il s’agit tout de même d’un visage relativement nouveau sur la scène fédérale, et d’une surprise présentée par Ecolo mercredi soir: Sarah Schlitz a été choisie par les Verts pour devenir secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances et des genres ainsi qu’à la diversité, au sein du nouveau gouvernement fédéral, placé entre les mains du libéral Alexander De Croo.
Liégeoise âgée de 33 ans, la jeune femme était suppléante sur la liste Ecolo de Liège pour la Chambre, aux élections de 2014. Conseillère communale liégeoise au même moment, elle finit par devenir députée fédérale en octobre 2018, à la suite de la démission de Muriel Gerkens. Elle est présentée par Ecolo comme étant une « militante cycliste et féministe », « révoltée par les injustices ». Détentrice d’un Master en sciences politiques de l’ULiège et d’un Master complémentaire en urbanisme et aménagement du territoire dans la même université, elle a travaillé chez Inter-Environnement Wallonie, ce qui l’a amenée à co-présider la « Coalition Climat » belge. Mobilisée précédemment pour la COP21, elle avait déjà l’expérience du contact avec les médias avant de se tourner pleinement vers la politique.
Aux dernières élections, après quelques mois à la Chambre seulement, Sarah Schlitz était choisie pour tirer la liste Ecolo à la Chambre en province de Liège, aux côtés notamment de Samuel Cogolati.
Toujours dans ls rangs écologistes, mais du côté néerlandophone, ce nouveu gouvernement fédéral est par ailleurs le premier à accueillir dans ses rangs une personne transgenre, avec Petra De Sutter (Groen).

Un proche de Paul Magnette à la Relance et à la Politique scientifique

A la tête de l’Institut Emile Vandervelde, le centre d’études du PS, depuis octobre 2019, Thomas Dermine, 34 ans, fera partie du nouveau gouvernement De Croo où il sera secrétaire d’Etat à la Relance et à la Politique scientifique, en charge du Plan National d’Investissement Stratégique. Ingénieur de gestion (Solvay) et licencié en sciences politiques (ULB), Thomas Dermine a également effectué un master en politiques publiques à la Harvard Kennedy School of Government, à Boston.
En 2009, il reçoit le premier prix d’économie politique dans le cadre du Congrès des économistes de langue française, publiant un plan stratégique pour Charleroi dans le courrier du CRISP.
D’abord consultant chez McKinsey Europe, il devient entrepreneur en résidence au sein de l’incubateur d’innovations technologiques Kamet Ventures, avant de rejoindre l’équipe CATCH en septembre 2017 et d’y coordonner la rédaction du plan de redéploiement de la région de Charleroi. En 2018, il est élu « Wallon de l’année ». L’année suivante, il prend la tête de l’Institut Emile Vandervelde avant de rejoindre le nouveau gouvernement Vivaldi.
Eva De Bleeker, échevine à Hoeilaart et devenue, l’an dernier, première suppléante de la liste Open Vld aux élections européennes, sera secrétaire d’Etat . Présidente des Femmes Open Vld, Mme De Bleeker a travaillé, en parallèle de son mandat local, comme fonctionnaire à la Commission européenne au cours des dernières années, spécialisée en commerce et en énergie.
Elle a étudié le commerce à la VUB et à Berlin, avant d’obtenir un master en International Political Economy à l’université anglaise de Warwick.

Un nouveau Michel intègre la Vivaldi

Georges-Louis Bouchez, président du MR, a décidé de faire entrer Mathieu Michel, le frère de l’ancien Premier ministre Charles Michel, au gouvernement. Actuellement député provincial du Brabant wallon, Mathieu Michel sera secrétaire d’Etat en charge de l’Agenda digital et numérique, de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des bâtiments.
Avec Belga.
CIM Internet