Paris Match Belgique

Trump-Biden : Ce qu’il faut savoir avant le dernier débat

joe biden donald trump débat

Les deux candidats lors de leur premier débat très tendu, le 29 septembre à Cleveland. | © AFP.

Politique

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Donald Trump et Joe Biden débattront pour la dernière fois avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

D’après un article Paris Match France de Adrien Gaboulaud et Kahina Sekkai

Les sujets retenus pour le débat

Les thématiques qui seront abordées jeudi soir sont les suivantes : « combattre le Covid-19 », « les familles américaines », « la race en Amérique », « le changement climatique », « la sécurité nationale », « diriger ». Le camp Trump a dénoncé ces choix, estimant injuste qu’aucun temps n’ait été expressément réservé aux questions internationales, sur lesquelles le milliardaire espérait pouvoir attaquer Joe Biden pour sa prétendue proximité avec la Chine, son soutien aux « guerres sans fin » et son implication dans l’accord sur le nucléaire iranien, ainsi que l’a tweeté cette semaine Jason Miller, un conseiller du candidat Trump. Sur une majorité de sujets, les sondages sont défavorables à Donald Trump. Une enquête du New York Times et du Siena College, publiée mardi, indiquait que même sur l’économie, autrefois son point fort, le président est talonné par son adversaire. Sur la gestion du coronavirus, il est nettement devancé (52% des sondés font confiance à Biden, contre 40% à Trump), tout comme sur la capacité à rassembler (55% contre 36%) et sur la capacité à maintenir l’ordre (50% contre 44%).

Lire aussi > Face à Joe Biden, Donald Trump recycle sa stratégie de 2016

Des micros coupés

Après la violence des échanges du précédent débat, la commission des débats présidentiels, qui organise ces événements, a décidé de couper le micro du candidat qui n’a pas la parole durant les deux minutes de sa réponse initiale. Donald Trump, notamment, avait multiplié les interruptions, tentant manifestement de pousser à bout Joe Biden, qui avait, entre autres, lâché : « Tu vas la fermer, mec ? »

Les conservateurs attaquent la modératrice

Qui est la modératrice, Kristen Welker? Correspondante de NBC News à la Maison-Blanche, cette journaliste de 44 ans a été violemment attaquée par les partisans de Donald Trump. Lui ont été reproché son affiliation politique – elle est enregistrée comme démocrate -, les dons effectués par certains de ses proches à des personnalités démocrates et sa participation à des festivités à la Maison-Blanche durant le mandat de Barack Obama. Le président lui-même l’a qualifiée de « démocrate radicale ». Ces attaques semblent procéder d’une certaine mauvaise foi : Kristen Welker a également participé à la fête de Noël organisée par l’administration Trump, comme de nombreux reporters. Même le magnat des médias conservateurs Rupert Murdoch a posé aux côtés d’Obama lors de la fête de Noël en 2016. Enfin, Jason Miller, le conseiller de Donald Trump déjà cité, avait déclaré il y a quelques jours seulement sur Fox News qu’il jugeait le choix de Kristen Welker « très bon ». « Je pense qu’elle va faire un super boulot en tant que modératrice du [dernier] débat. Je pense qu’elle est une journaliste très juste dans son approche », avait-il déclaré. Le milliardaire et ses amis ont l’habitude de s’en prendre aux modérateurs : après le premier débat, animé par Chris Wallace, un journaliste de la chaîne conservatrice Fox News, Donald Trump l’avait accusé d’avoir pris le parti de son adversaire.

Le point sur les sondages

L’actualité a été très chargée depuis le précédent débat du 29 septembre : Donald Trump a été infecté par le coronavirus, il a renoncé à participer à un débat le 15 octobre, le nombre de cas de Covid-19 a fortement augmenté, les négociations sur un plan de relance n’ont pas abouti… Pendant ces trois semaines chargées, pourtant, le rapport de force n’est pas devenu plus favorable au président sortant. Selon la moyenne des sondages calculée par FiveThirtyEight, Donald Trump est nettement devancé par Joe Biden. Un léger resserrement s’est produit ces derniers jours : l’écart était estimé jeudi à 9,9 points, contre 10,7 vendredi dernier.

Lire aussi > Comment Trump et Biden dépensent leurs millions sur Facebook


Le point sur le vote

L’élection présidentielle de 2016, qui a vu Donald Trump l’emporter à la surprise quasi générale, s’est jouée dans la dernière ligne droite, notamment après l’envoi d’une lettre au Congrès par le directeur du FBI, James Comey, le 28 octobre 2016, dans laquelle il annonçait la réouverture de l’enquête sur les emails d’Hillary Clinton. Cette année, toutefois, les opérations de vote se déroulent d’une manière bien différente, ce qui rend plus difficile un soudain renversement de tendance. Dans un contexte de pandémie, les électeurs ont massivement choisi de voter en avance ou par correspondance. Selon des données du United States Elections Project, plus 44 millions d’électeurs ont déjà voté à 12 jours du scrutin, un volume proche du total de 2016 (47 millions de votes anticipés) et qui représente près d’un tiers de l’ensemble des votes émis lors de cette élection. Les électeurs enregistrés comme démocrates sont ultra-majoritaires parmi les participants ayant choisi ces modalités, selon les chiffres disponibles dans les Etats qui enregistrent une affiliation partisane.

CIM Internet