Paris Match Belgique

Qu’attendre du comité de concertation de ce 22 janvier ?

Les déplacements vers l'étranger constituent un "problème" selon plusieurs membres du gouvernement De Croo... Ce vendredi, le Comité de concertation a prévu de se pencher sur cette question, entre autres. | © Photo by THOMAS SAMSON / AFP

Politique

Cette date du vendredi 22 janvier s’apparente-elle à la lumière d’un phare dans la nuit ? Soyons réalistes, notre vie ne changera pas par magie après la réunion du Codeco. Une bonne nouvelle tout de même: Sciensano annonce que le nombre de malades du Covid-19 aux soins intensifs est au plus bas depuis le 15 octobre dernier…

 

Invité au JT de la RTBF, le premier minsitre Alexander De Croo a été clair: le gouvernement entend limiter voire interdire les déplacements non-essentiels vers l’étranger. On se dirige donc, à ce niveau-là et dans la crainte aussi de l’expansion chez nous de la variante de la Covid-19, à un durcissement… « Nous sommes maintenant dans une situation légèrement meilleure, mais la moindre étincelle peut faire remonter les chiffres en flèche. Nous devons éviter cela », a dit M. De Croo. Il importe à ses yeux de suspendre l’autorisation des voyages non essentiels comme ceux qui relèvent du tourisme. « Je voudrais bien donner des perspectives, mais je ne veux pas donner de faux espoirs. On voit que le tourisme représente un certain risque », a notamment dit le Premier ministre, interrogé par la Une. Une période qui engloberait la période des congés de Carnaval…

Alexander De Croo plaidera ce vendredi pour ce durcissment. Cependant, La Libre expliquait ce mercredi que les discussions pourrait porter sur la durée maximale passée à l’étranger sans devoir se faire tester au retour. Ainsi qu’un allongement de la quarantaine pour les personnes revenant de l’étranger. Il y aura débat autour de la table en tout les cas.

Pas de gros changement de cap

Mais la philosophie qui plane au-dessus de ce nouveau comité entre fédéral et entités fédérées reste la prolongation simple et pure de la situation décidée au mois de novembre dernier. Les mesures, qui ont pris effet le 2 novembre et étaient initialement applicables jusqu’au15 janvier, ont déjà dû être prolongées. Ceci ne signifie cependant pas qu’aucun assouplissement n’est envisageable avant le 1er mars selon différentes voix au sein du gouvernement fédéral.

Concernant le couvre-feu, rien ne semble devoir être mis sur la table ce vendredi. Les différentes régions continueront à l’appliquer comme elles le font depuis deux mois.

©BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Il est bien entendu un secteur qui attend, tout tremblant, l’issue de cette nouvelle réunion de vendredi: les métiers de contacts qui sont au bout du bout. À quoi doivent-ils s’attendre ? Il y aura débat au sein du Codeco mais rien ne filtre vraiment et rien ne permet de dire si ces activités pourront reprendre dans un délais plus ou moins raisonnable. Les coiffeurs et les esthéticiennes, fermés de force depuis près de trois mois dans le cadre des mesures sanitaires, demandent des éclaircissements sur leur date de réouverture de la part du prochain Comité de concertation, qui aura lieu vendredi. À la fin novembre, le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke (sp.a) avait déclaré qu’il n’y aurait d’assouplissement des mesures que lorsque le nombre de nouvelles infections serait inférieur à 800 par jour et que le nombre d’hospitalisations serait inférieur à 75 par jour pendant trois semaines.

Et nos jeunes en péril psychologique ?

©Photo by Ina FASSBENDER / AFP

On a beaucoup discuté aussi ces dernières semaines de la santé mentale des plus jeunes et de leurs difficultés à gérer un système d’enseignement hybride (présentiel/distanciel). On a appris que pour contrer le malaise psychologique croissant des étudiants privés de sport, de culture et d’une grande partie de leurs contacts sociaux, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR) plaide pour un redémarrage partiel des cours en présentiel dans l’enseignement supérieur à partir du mois du mois mars prochain.

La ministre de l’Éducation Caroline Désir rencontrait, quant à elle, les acteurs de l’enseignement ce jeudi. Un échange a eu lieu avec eux sur base de l’analyse des experts sanitaires et des chiffres actuels de la pandémie. Et le résultat de cette réunion est le statu quo puisque rien bougera jusqu’au congé de carnaval.

Une bonne nouvelle quand même

Le nombre de malades du Covid-19 aux soins intensifs était au plus bas le mercredi 20 janvier 2021 (336 personnes) depuis le 15 octobre 2020 (327 personnes), ressort-il du dernier bulletin épidémiologique publié par Sciensano. Un recul de 7% a donc été enregistré. La moyenne quotidienne des nouveaux cas de Covid-19 dépistés reste quant à elle sous la barre des 2.000.
Entre le 14 et le 20 janvier 2021, 123 personnes ont été admises en moyenne par jour à l’hôpital, un nombre en baisse de 2% par rapport à la période de sept jours précédente. Du 11 au 17 janvier, le coronavirus a coûté la vie à 48,6 personnes par jour en moyenne (-11%). Enfin, entre le 11 et le 17 janvier, 1.973 nouveaux cas d’infection ont été dépistés en moyenne par jour (-6%).

Avec Belga

CIM Internet