Paris Match Belgique

Drôles d’oiseaux : Quand la Russie et l’Ukraine se trollent sur Twitter

Entre la Russie et l'Ukraine, le conflit se propage aussi sur Internet | © Belga

Politique

« Mon pays est plus vieux que le tien, nananinanère ». Quand la Russie et l’Ukraine se disputent sur l’Histoire de leurs pays et la longévité de ceux-ci, cela donne lieu à une guéguerre drolatique sur les réseaux. Décryptage d’un échange de tweets tout sauf diplomatique. 

Vladimir Poutine l’avait pourtant affirmé lors de sa rencontre avec Emmanuel Macron : « nous ne sommes pas des enfants, nous sommes des hommes sérieux ». Que dire alors, de la guéguerre à laquelle la Russie s’est livrée hier avec l’Ukraine sur Twitter ? Pour la défense de Moscou, c’est Kiev qui a commencé. Ou plutôt Anne de Kiev, dont une mention par Vladimir Poutine a vexé ses voisins ukrainiens. Lors de son meeting au sommet avec le nouveau président français, le chef d’État russe s’est en effet retrouvé à devoir jongler avec les références historiques. Emmanuel Macron souligne que « Pierre Le Grand est le symbole de cette Russie qui veut s’ouvrir à l’Europe et qui veut en tirer tout ce qu’elle a de grand et de fort » ? Qu’à cela ne tienne, Vladimir Poutine réplique en répondant que les relations entre la France et la Russie ont « des racines beaucoup plus profondes », qui remontent à l’époque d’Anne de Kiev. Problème : en Ukraine, on ne l’entend pas de cette oreille.

Lire aussi > La Russie, l’Ukraine et les séparatistes : 10 000 drapeaux russes dans les rues de Donetsk

Le choc des photos

Sur Twitter, le compte officiel du pays s’est en effet immédiatement empressé de rappeler au camarade Vladimir que « pendant qu’en Ukraine, Anne de Kiev unissait son territoire à la France, à Moscou, on ne trouvait rien d’autre qu’une forêt vierge ». Et si le Kremlin aurait pu en profiter pour montrer à ses voisins de quel bois il se chauffait, le compte Twitter officiel de la Russie a fait preuve de retenue, répondant « être fiers de notre héritage commun et de notre histoire, qui devrait rassembler nos nations au lieu de nous diviser ». Sans toutefois se priver d’un petit trolling : la forêt vierge dont parle l’Ukraine ? La Russie réplique par le choc des photos, en accompagnant son tweet d’un cliché de la cathédrale Sainte Sophia, construite avant 1051 et donc avant Anne de Kiev. Game over ?

Incorrigible

Pas si vite. Comme toute bonne tragi-comédie, la pièce se joue en trois actes, et le compte officiel de l’Ukraine a riposté avec un gif bien senti. En l’occurence, une scène tirée des Simpsons, montrant un apparatchik de l’Union Soviétique, avec pour légende « Russie, tu ne changeras donc jamais« . Une allusion sans équivoque aux volontés expansionnistes de la Russie, qui continue à se livrer à un bras de fer avec l’Ukraine, et à mener bataille dans l’est du pays en soutien aux séparatistes. Un conflit mené sur tous les fronts, de la ligne de Donbass  à l’ l’Eurovision. Et désormais aussi par tweets interposés : pas de repos pour le Komintern(et).

CIM Internet