Paris Match Belgique

Qui va remplacer Yvan Mayeur au poste de bourgmestre de Bruxelles ?

Yvan Mayeur a démissionné ce jeudi, suite au scandale du Samusocial. | © BELGA PHOTO NICOLAS LAMBERT

Politique

Au cœur du scandale du Samusocial, Yvan Mayeur a démissionné de son poste de bourgmestre de Bruxelles ce jeudi. La question est depuis lors sur toutes les lèvres : Qui pour lui succéder ? Les spéculations n’ont pas tardé.

Ce n’est même plus surprenant. Après Publifin, c’est au tour du Samusocial bruxellois de révéler les rémunérations douteuses de ses administrateurs. Au cœur de ce nouveau scandale et devant la pression, Yvan Mayeur a présenté sa démission ce jeudi. La succession s’annonce difficile à déterminer vu qu’aucune règle n’est prévue en Région bruxelloise en cas de démission d’un bourgmestre, rappelle BX1. En toute logique, le poste devrait revenir à la personne ayant réalisé le deuxième meilleur score sur la liste PS lors des dernières élections communales, à savoir l’échevine de l’Instruction publique Faouzia Hariche. Mais selon les informations de BX1, celle-ci devrait refuser.

Au PS, le sujet a rapidement été évoqué pour « sauver le navire socialiste en perdition ». Deux noms sont sortis du lot, selon nos confrères de la Libre : Karine Lalieux, députée fédérale et échevine bruxelloise de la Propreté publique et de la Culture, et Philippe Close, échevin bruxellois des Finances, du Personnel et du Tourisme.

Redoutée et redoutable, Karine Lalieux a les épaules pour succéder à Mayeur. Révélé par La Libre, c’est un autre point qui pourrait être intéressant, surtout pour le démissionnaire : « si elle devenait bourgmestre de la capitale belge, elle pourrait renoncer à son mandat parlementaire et devrait alors être remplacée. Or, qui est le premier suppléant sur la liste du PS aux élections de 2014 ? Bingo : Yvan Mayeur… » Cette place toute chaude donnerait une nouvelle fois l’impression que le PS s’arrange pour placer et échanger toujours les mêmes pions.

Un autre nom socialiste est évoqué : Philippe Close, chef de groupe au Parlement bruxellois. « Il faut savoir que, pour le MR de la Ville de Bruxelles, Mayeur est encore plus apprécié que Close… Donc cette hypothèse n’arrangerait pas les libéraux« , analyse une source politique bruxelloise à La Libre.

Philippe Close et Karine Lalieux aux « Octaves de la Musique » en mai dernier. © BELGA PHOTO/LAURIE DIEFFEMBACQ

Un bourgmestre MR ?

Le MR n’abandonne pas l’idée d’un mayorat libéral et donc le reprendre du PS. Pour représenter le parti, Alain Courtois, premier échevin MR, a été cité. Dans cette hypothèse, le MR devrait trouver un accord avec les socialistes. Un scénario peu probable.

Reprise des discussions

La majorité socialiste-libérale de la Ville de Bruxelles s’était réunie ce jeudi dans un lieu tenu secret, à l’abri des caméras et micros. Aucune information n’a filtré au sujet du contenu des échanges, à une exception près : du côté socialiste on a formellement démenti, sur le coup de minuit, qu’Yvan Mayeur « s’accroche » à son mandat, comme l’ont laissé entendre certains messages sur les médias sociaux, plus tôt dans la soirée.

Les discussions ont été suspendues au cours de la nuit et reprendront vendredi à 10h. Comme la veille, aucune précision n’a été donnée sur le lieu. Les chances d’y voir le sp.a participer sont faibles, a indiqué vendredi matin le président des socialistes flamands, John Crombez. Mathématiquement, la présence des socialistes flamands n’est pas indispensable à la majorité.

Yvan Mayeur ne sera pas échevin

« Il a présenté sa démission non seulement au poste de bourgmestre mais également comme membre du collège des bourgmestre et échevins« , a affirmé Laurette Onkelinx « pour mettre fin à certaines rumeurs » lors de l’émission Matin Première de la RTBF, dont elle était l’invitée. Selon la présidente du PS bruxellois, M. Mayeur « a commis une faute éthique » en percevant « 700 à 800 euros nets par mois pour un travail réel » au sein du Samusocial. « Sa démission était incontournable. Il n’avait pas à se faire payer même s’il a beaucoup travaillé au sein du Samusocial. C’était un mandataire qui avait suffisamment de moyens financiers« , a-t-elle souligné. Selon une source proche du collège, M. Mayeur ne devrait pas officiellement démissionner avant le 26 juin, date du prochain conseil communal.

(Avec Belga)

CIM Internet