Législatives au Royaume-Uni : la revanche des jeunes

Législatives au Royaume-Uni : la revanche des jeunes

Un contraste réjouissant avec le Brexit. | © AFP PHOTO / NIKLAS HALLE'N

Politique

Les élections anticipées par Theresa May ne lui auront pas été favorables mais elles auront au moins poussé les jeunes à se mobiliser massivement.

Le Brexit a-t-il été cette claque dont avaient besoin les jeunes pour se réveiller et aller voter ? Apparemment oui. Pour ces élections législatives anticipées, les électeurs âgés de 18 à 34 ans ont été en effet 12% plus nombreux à voter jeudi que lors des dernières élections législatives de 2015. Un contraste saisissant avec le Brexit, lors duquel les jeunes étaient largement favorables au maintien mais étaient également le groupe à s’être le moins déplacé pour voter. Pour The Guardian, quelque 56% des jeunes ont donc voté, alors que d’autres sondages élèvent ce nombre jusqu’à 72, partagé de nombreuses fois sur Twitter. Ce n’est pas encore possible de déterminer un chiffre exact avant quelques jours mais il est certain que les jeunes se sont (enfin) mobilisés.

60% d’entre eux ont opté plus particulièrement pour les Travaillistes de Jeremy Corbyn. Chez les 18-24 ans, la proportion atteint même deux-tiers. Si leur préférence pour Corbyn était déjà réelle avant le vote, certains doutaient de leur engagement. « Les moins de 30 ans adorent Corbyn mais ils ne s’en soucient pas assez pour se bouger et aller voter pour lui », racontait un Tory anonyme au Huffington Post avant le vote. Surprise, les jeunes se sont bougés. Ce taux de participation élevé a même permis au Labour de gagner presque 30 sièges pour un total de 261, contre 318 pour les conservateurs. Un exploit.

AFP PHOTO / Daniel LEAL-OLIVAS

Jeremy Corbyn, leur espoir

Mais pourquoi tant d’engouement ? Pendant sa campagne Corbyn avait mis beaucoup d’efforts pour cibler les jeunes. Pari réussi, il est devenu leur seul espoir face à un système politique dont ils se sentaient exclus. Pour The Guardian, cette jeune génération a l’impression de n’avoir jamais connu un homme politique honnête et décent. « J’ai des amis qui se sont enregistrés pour voter pour la première fois, dans le but de pouvoir voter pour Corbyn. Ils y voient le potentiel délire quelqu’un qui parait, malgré l’aspect vintage, de faire de la politique différemment ». Barbe et cheveux blancs, Jeremy Corbyn avec sa popularité chez les jeunes et chez les écœurés de la politique rappelle facilement Jean-Luc Mélenchon en France.

L’élément déclencheur : le Brexit

Le vote massif des jeunes s’est également produit grâce au Brexit. Les jeunes étaient furieux du résultat décidé par la vieille génération. Un tournant dans la politique britannique qui s’est vue diviser en deux générations. Comment est-ce possible que les seniors prennent une décision qui affectera les jeunes ? « Nous avons grandi dans une perspective pro-européenne et ouverte et avions l’impression que nos aînés limitaient nos options et pensaient qu’à eux-mêmes ». Les jeunes avaient fait l’erreur de ne pas se rendre massivement aux urnes mais ce jeudi, ils ont eu leur revanche.

CIM Internet