Paris Match Belgique

Pour le Mouvement des Jeunes Socialistes, « un changement en profondeur du PS est nécessaire »

Le mécontentement gronde chez les jeunes | © Facebook @ Mouvement des Jeunes Socialistes

Politique

Après les scandales à répétition, de Publifin au Samusocial, les Jeunes Socialistes voient rouge. Et posent un ultimatum aux édiles du parti : décumul immédiat. Pour le président du Mouvement des Jeunes Socialistes, Maxime Felon, un changement en profondeur est nécessaire.

L’engagement de Maxime Selon au PS aura décidément été marqué par les tempêtes au sein du parti. Quand ce Carolo de 30 ans commence à militer, en 2006, c’est l’époque des scandales de corruption dans sa ville d’origine. Onze ans plus tard, au tour de Liège puis de Bruxelles d’être le théâtre de magouilles politiques. Avec un constat sans appel de la part de Maxime Felon : le changement est nécessaire, immédiatement.

Lire aussi > Samusocial : un scandale « pire que Publifin »

Ultimatum

Pour ce faire, le Mouvement des Jeunes Socialistes n’a pas hésité à poser un ultimatum au parti : un décumul intégral avant 2018. Ainsi que l’explique Maxime Felon, « il n’est pas question pour nous d’attendre 2024 et les autres partis. Obtenir le décumul total d’ici à 2018 est tout à fait réalisable, car la problématique ne concerne que certains élus du parti. Et il ne devrait y avoir aucun problème à le mettre en place : si la priorité du mandataire est la commune, qu’il défende sa commune, si sa priorité est la Wallonie, qu’il devienne député. Il n’y a pas besoin d’être sur tous les fronts pour incarner les changements sociaux ».

 

Maxime Felon veut du renouveau au PS – DR

« On ne se retrouve pas dans ce qui se passe »

Et outre la société, c’est le Parti socialiste lui-même qui doit changer. « Un changement en profondeur est nécessaire au sein du parti. On parle souvent de rajeunir les cadres, et c’est vrai que la base a besoin de changement, on ne se retrouve pas dans ce qui se passe actuellement, et on a besoin de nouvelles têtes. Il suffit de voir ce qui se passe en France : la réussite de Macron est due au fait qu’il amène de nouveaux visages en politique. Un tel changement est nécessaire et salutaire au sein du parti ».

« L’écoeurement »

Un parti dont le système de valeurs a été malmené par les scandales qui ont été révélés. « Quand j’ai appris l’affaire du Samusocial, j’ai été écoeuré, et beaucoup de militants aussi. Le problème, c’est qu’on a été tenus au courant de tout ça par la presse, donc nous n’avons pas tous les détails, mais de prime abord, en lisant les journaux, le premier sentiment a été l’écoeurement ». Et puis la colère, aussi : « quand j’entends dire que le PS est un parti de magouilleurs, je l’encaisse très mal, je passe des soirées entières à argumenter sur le sujet et à rappeler que le fait de quelques uns n’est pas l’action de tous les militants socialistes ».

Lire également > Le PS liégeois voit rouge après l’élection de Jean-Pierre Hupkens

« Certains devaient être au courant »

Des militants qui n’étaient pas au courant des malversations, Maxime Felon l’affirme. Mais il remet également en doute qu’il en ait été de même de toutes les instances du parti : « une partie au moins du parti devait être au courant, parce que chaque mandataire est tenu de présenter ses mandats et de contribuer au parti à hauteur de 10% de ses revenus bruts. Quand la structure qui gère les montants des mandataires a vu des montants conséquents arriver, c’est impossible qu’ils ne se soient pas posés de question à ce sujet ». Reste que des questions, les militants, eux, en ont plein. « Les militants socialistes s’approprient vraiment le parti, et si on vit le parti, c’est parce qu’il est empreint de valeurs et de justice sociale, et qu’on veut changer la société actuelle et son d’injustice. Donc forcément, on vit très mal les scandales ».

Lire également > Philippe Close succède à Yvan Mayeur comme bourgmestre de Bruxelles

Changement imminent

De là à ébranler l’engagement ? « C’est certains que les scandales mettent notre engagement à mal, mais cela renforce aussi nos valeurs, et notre volonté de changer tout ça. Le PS peut changer, doit changer, et va changer ». Debout, les damnés de la terre.

CIM Internet