Paris Match Belgique

Raoul Hedebouw à propos de l’annonce du cdH : « C’est de la poudre aux yeux »

Raoul Hedebouw s'exprime après le divorce PS-cdH. | © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Politique

Pour le porte-parole du PTB Raoul Hedebouw, « le cdH veut faire du « Macron » à la sauce belge ».

Comment décodez-vous la décision du cdH de ne plus gouverner avec le PS ?
C’est un signe de plus de la crise profonde que traversent les partis traditionnels. Je ne voudrais pas tomber dans la caricature mais le cdH vient, en somme, d’annoncer qu’il préfère une alliance avec le MR du Kazakhgate, plutôt que d’être plus longtemps le compagnon de route du PS de Publifin et du Samusocial… C’est de la com’ qui ne convaincra pas les gens. En Belgique comme ailleurs en Europe, on voit émerger de plus en plus de nouvelles forces politiques, notamment à gauche de l’échiquier politique. Devant la peur de cette montée de partis tel le PTB où les responsables vivent en cohérence avec leur discours, le cdH et d’autres pensent visiblement pouvoir regagner la confiance de l’opinion publique par un tour de passe-passe, en changeant les majorités.

Ce n’est pas par ces manœuvres politiciennes que la colère des gens va s’apaiser, bien au contraire !

Vous contestez la manœuvre ?
C’est de la poudre aux yeux ! Ce qu’il faut, c’est des mesures concrètes et radicales en matière de transparence. Pourquoi le cdH et les partis traditionnels refusent-ils la publication publique de tous les mandats publics et privés de leurs mandataires ? Pourquoi le cdH et les partis traditionnels refusent-ils la publication des patrimoines des élus ? Pourquoi n’acceptent-ils pas de diminuer les salaires des députés et mandataires, de manière à ce qu’ils partagent les difficultés des gens qui sont victimes de leur politique antisociale ? Ce n’est pas par ces manœuvres politiciennes que la colère des gens va s’apaiser, bien au contraire !

Lire aussi : Divorce PS-cdH : Di Rupo dénonce « une trahison du cdH »

Cette nouvelle donne pourrait-elle vous donner envie de négocier une alliance avec les socialistes ?
Non ! C’est prématuré, même si on voit que des lignes bougent, que des débats s’ouvrent dans les partis traditionnels qui sont confrontés à des crises en interne, des crises éthiques ainsi qu’à la montée en puissance de la gauche radicale. Nous on reste très ferme sur un point par souci de cohérence : on ne fera jamais la même erreur que les écologistes en 1999, c’est-à-dire faire l’appoint dans une majorité qui, finalement, nous obligerait à renoncer à l’essentiel de notre programme. Les compromis, oui. La compromission, non !

Si on résume ce moment politique, vous, vous rêvez de Mélenchon et d’autres rêvent de Macron ?
(Il rit) Ah oui, c’est aussi évident que le nez au milieu du visage que le cdH rêve de faire du Macron à la sauce belge. En ce qui nous concerne, il y a effectivement des choses inspirantes chez les Insoumis français.

Marier du « bleu », de « l’amante », du « vert » et de « l’orange », cela donne quelle couleur à votre sens ?
Cela donne une couleur qui n’est pas très définie en tous les cas ! Je dirais, une couleur aléatoire mais qui est beaucoup plus proche du bleu que du rouge.

Mots-clés:
PS ptb raoul hedebouw cdH
CIM Internet