Paris Match Belgique

Derniers applaudissements pour Angela Merkel au Bundestag

angela merkel

La chancelière allemande sortante Angela Merkel arrive pour prendre son siège, suivie de l'ancien président allemand Joachim Gauck et de l'ancien président du Bundestag Wolfgang Thierse (R) lors d'une session au Bundestag (chambre basse du parlement) à Berlin, le 8 décembre 2021. | © John MACDOUGALL / AFP.

Politique

Ce mercredi, Angela Merkel s’est rendue pour la dernière fois en tant que chancelière allemande au Bundestag. Olaf Scholz lui succède.

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Des applaudissements nourris, sauf de la part de l’AfD. Ce mercredi, Angela Merkel a assisté à l’élection de son successeur Olaf Scholz, qui a obtenu 395 des 736 voix des élus du Bundestag et qui prêtera serment, avec son gouvernement, à la mi-journée devant les députés. Son gouvernement sera, une première, paritaire, et trois femmes ont été choisies pour des postes clés : les Affaires étrangères pour l’écologiste Annalena Baerbock, la Défense et l’Intérieur pour les deux sociales-démocrates Christine Lambrecht et Nancy Faeser.

Cette élection a mis fin aux quatre mandats d’Angela Merkel, qui met fin à 31 ans de carrière politique. Le président français Emmanuel Macron lui a rendu hommage ce mercredi, la remerciant pour «n’avoir jamais oublié les leçons de l’Histoire, d’avoir tant fait pour nous, avec nous, pour faire avancer l’Europe». Fin octobre, à l’occasion du Conseil européen, l’ancien président américain Barack Obama avait lui aussi adressé un message à celle qu’il a côtoyée pendant ses deux mandats : «J’ai eu la fierté de te remettre la Médaille de la liberté pour ton engagement sur ce que l’alliance entre les États-Unis, l’Allemagne et l’Europe peut signifier aux yeux du monde. J’ai eu la chance de m’appuyer sur ton aide pour surmonter la série de crises à laquelle nos peuples ont fait face et j’ai été heureux de devenir ton ami, de pouvoir compter sur ta bonne humeur, ton pragmatisme sage et un sens moral sans faille dans la prise de décisions difficiles pendant tant d’années. On peut compter sur très peu de dirigeants politiques pour placer leurs principes au-dessus de toute définition aussi mince soit-elle de ses propres intérêts.»

Kay Nietfeld/dpa.
Kay Nietfeld/dpa
Kay Nietfeld/dpa
Kay Nietfeld/dpa
CIM Internet