Paris Match Belgique

Le président ukrainien affirme que ses alliés envoient « des armes » à l’Ukraine

kiev ukraine

Volodymyr Oleksandrovytch Zelensky et sa garde rapprochée depuis Kiev cette nuit. | © AFP PHOTO / Facebook account of Volodymyr Zelenski.

Politique

Le président ukrainien a affirmé samedi que ses partenaires occidentaux allaient livrer de nouvelles armes à l’Ukraine, et a appelé les Ukrainiens à défendre Kiev, en proie à de violents combats avec les forces russes.

« Un nouveau jour a commencé sur le front diplomatique, avec une conversation avec @EmmanuelMacron. Armes et équipements de nos partenaires sont en route pour l’Ukraine. La coalition antiguerre fonctionne », a écrit M. Zelensky sur Twitter.

Peu avant cette annonce, il a diffusé une adresse vidéo sur Facebook en appelant à ne pas croire les « fausses informations » circulant sur internet selon lesquelles il aurait appelé son armée à se rendre. « Je suis là. On ne va pas déposer les armes et on va défendre notre pays », a déclaré M. Zelensky. « Nos armes, c’est notre vérité. C’est notre terre. C’est notre pays. Nos enfants. Nous allons défendre tout cela. Gloire à l’Ukraine ! », a-t-il lancé.

Si Volodymyr Zelensky n’a pas précisé l’origine des armes en route pour l’Ukraine, les Pays-Bas ont annoncé plus tard dans la journée leur intention de fournir des missiles et des équipements militaires à l’Ukraine, à la demande de Kiev. « Les Pays-Bas ont reçu très récemment des demandes supplémentaires de matériel militaire de l’Ukraine », a déclaré le ministère néerlandais de la Défense dans une lettre au parlement néerlandais, en précisant que le pays « fournira dès que possible 200 missiles antiaériens Stinger à l’Ukraine ».

« La livraison prévue de biens militaires était et est destinée à l’autodéfense ukrainienne contre l’attaque armée de la Russie », selon cette lettre. « Le ministère de la Défense a expédié samedi une partie des marchandises déjà promise », notamment des fusils de précision et des casques, a précisé le ministère en ajoutant que « les autres marchandises seront expédiées dès que possible, mais les Pays-Bas, comme d’autres pays, sont confrontés à des défis logistiques ».

Samedi, au troisième jour de l’invasion russe, la capitale ukrainienne Kiev se battait pour éviter de tomber aux mains de l’armée russe, des combats ayant eu lieu dans la nuit sur l’avenue de la Victoire, une des artères principales de Kiev. Selon les autorités ukrainiennes, de violents combats se poursuivaient à Kiev dans la matinée et elles ont distribué ces derniers jours des armes aux civils pour la défendre. L’armée de terre ukrainienne a également fait état de « violents » combats à 30 km au sud-ouest de la capitale, où les Russes « essayent de faire débarquer des parachutistes ».

Avec Belga

CIM Internet