Paris Match Belgique

Retour sur les Bafta : Rebel Wilson passe un message très clair à Vladimir Poutine

Retour sur les Bafta : Rebel Wilson passe un message très clair à Vladimir Poutine

Rebel Wilson présentait cette 75e cérémonie des Bafta. | © Bafta / Youtube

Politique

Fait historique : Troy Kotsur est devenu le premier acteur sourd à y remporter un prix, celui du meilleur second rôle masculin.

 

Après une remise des prix sans public l’année dernière en raison de la pandémie, c’est la guerre en Ukraine qui a marqué la 75e cérémonie des Bafta. L’invasion russe « a choqué le monde avec des images et des histoires racontant une situation vraiment horrible et déchirante » a déclaré le président de l’Académie britannique Krishnendu Majumdar au début de la cérémonie. Les Bafta et les autres académies de cinéma en Europe se tiennent au côté de l’Ukraine et « nous partageons l’espoir d’un retour à la paix », a-t-il ajouté.

Lire aussi > Elon Musk craque complètement et défie en duel Vladimir Poutine

Sur le tapis rouge, certaines stars portaient des badges ou rubans aux couleurs du drapeau ukrainien, comme l’acteur Benedict Cumberbatch. L’actrice australienne Rebel Wilson, qui présentait la cérémonie, a de son côté adressé un doigt d’honneur au président russe Vladimir Poutine.

« Heureusement, dans toutes les langues des signes, c’est un geste pour Poutine », a-t-elle affirmé en introduisant Emilia Jones qui chantait doublée en langue des signes. Emilia Jones était nommée pour le prix de la meilleure actrice pour son interprétation dans CODA d’une adolescente passionnée de musique, seule entendante dans une famille sourde.

Le premier acteur sourd à remporter un BAFTA

CODA, remake américain du film français La Famille Bélier, est d’ailleurs entré dans l’histoire des Bafta, Troy Kotsur devenant le premier acteur sourd à y remporter un prix, celui du meilleur second rôle masculin. « Je pense que c’est génial que vous reconnaissiez mon travail de l’autre côté de l’océan, c’est vraiment incroyable », a-t-il réagi en recevant son prix, en parlant en langage des signes. L’émotion était particulièrement intense quand la salle entière ovationnait l’acteur – qui semblait ne pas le croire – entre applaudissements à deux mains et applaudissement silencieux (comme il est de coutume en langage des signes).

CIM Internet