Paris Match Belgique

Sophie Wilmès se met en retrait pour raisons privées

sophie wilmes

Sophie Wilmès en 2021. | © HATIM KAGHAT

Politique

Sophie Wilmès, la ministre belge des Affaires étrangères, quitte temporairement ses fonctions. Son mari est atteint d’un « cancer agressif du cerveau ».

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

La ministre belge des Affaires étrangères Sophie Wilmès a annoncé jeudi qu’elle quittait temporairement ses fonctions pour des raisons familiales, son portefeuille étant repris pendant cette période par le Premier ministre Alexander De Croo. Sophie Wilmès, cheffe de la diplomatie depuis octobre 2020 après avoir été pendant un an Première ministre, souhaite être présente auprès de son mari dans « son combat contre un cancer agressif du cerveau », a-t-elle expliqué dans une lettre publiée sur Twitter.

« C’est pourquoi, en parfaite concertation avec le Premier ministre et mon parti (le MR, parti libéral francophone, ndlr), j’ai pris la décision de me mettre immédiatement en congé de mes fonctions ministérielles actuelles, sans indemnité », a-t-elle ajouté.

Lire aussi > L’avenir de la Belgique, le féminisme, son mari : Sophie Wilmès s’ouvre à Paris Match

Dans un communiqué distinct, Alexander De Croo, issu des rangs du parti libéral flamand, a annoncé qu’il assumerait lui-même « temporairement ses compétences en matière d’Affaires étrangères et d’Affaires européennes ». Il a précisé que Mme Wilmès « restera officiellement membre du gouvernement fédéral pendant cette période » au cours de laquelle elle accompagnera son époux Christopher, de nationalité australienne, père de ses trois enfants.

Première femme Premier ministre en Belgique

Outre sa présence aux sommets des chefs d’Etat et de gouvernement, M. De Croo représentera donc la Belgique dans les réunions des chefs de la diplomatie aussi bien au niveau de l’UE que de l’Otan. Ce portefeuille est d’autant plus sensible depuis le déclenchement par la Russie d’une guerre contre l’Ukraine.

Sophie Wilmès, 47 ans, ancienne ministre de Budget, était devenue en octobre 2019 la première femme à occuper le poste de Premier ministre en Belgique, après le départ de Charles Michel, issu du même parti, vers la présidence du Conseil européen, instance représentant les 27 pays membres de l’UE.

Lire aussi > Sophie Wilmès : « La femme que je suis »

Elle était restée un an à la tête d’un gouvernement fédéral en affaires courantes jusqu’à l’accord permettant l’installation d’une coalition majoritaire de sept partis dirigée par M. De Croo. Au poste de Premier ministre, elle a dû gérer la première vague de la pandémie de coronavirus au printemps 2020 alors que la Belgique comptait parmi les pays déplorant un taux de mortalité particulièrement élevé. Son sens de la communication et son empathie ont été globalement salués dans la presse.

Comme vice Première-ministre libérale francophone aux côtés de M. De Croo, Mme Wilmès avait aussi la responsabilité du Commerce extérieur et des Institutions culturelles fédérales. Ces deux portefeuilles sont confiés pour l’instant respectivement aux ministres (MR) David Clarinval et Mathieu Michel.

Mots-clés:
Belgique Sophie Wilmès
CIM Internet