Paris Match Belgique

La Russie affirme avoir simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire

guerre en ukraine

Image d'illustration. | © Unsplash.

Politique

Ces simulations se sont déroulées dans l’enclave russe de Kaliningrad, au 70e jour de l’invasion de Ukraine.

Moscou a affirmé ce mercredi 4 mai que son armée avait simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire dans l’enclave russe de Kaliningrad, alors que les forces russes poursuivent leurs offensives en Ukraine.

Cette annonce intervient au 70e jour de l’intervention russe en Ukraine, qui a fait des milliers de morts et provoqué la plus importante crise des réfugiés en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, avec plus de 13 millions de personnes déplacées.

Après avoir envoyé des soldats en Ukraine fin février, le président russe Vladimir Poutine a proféré des menaces à peine voilées laissant entrevoir une volonté de déployer des armes nucléaires tactiques.

Mercredi, lors de manœuvres militaires dans cette enclave de la mer Baltique située entre la Pologne et la Lituanie, deux pays membres de l’UE, la Russie a simulé des « lancements électroniques » de systèmes de missiles balistiques mobiles Iskander à capacité nucléaire, a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Les forces russes ont procédé à des frappes uniques et multiples sur des cibles qui simulaient des lanceurs de systèmes de missiles, des aérodromes, des infrastructures protégées, des équipements militaires et des postes de commandement d’un ennemi fictif, a précisé le communiqué.

100 militaires mobilisés pour ces exercices

Après avoir effectué les tirs « électroniques », les militaires ont effectué une manœuvre pour changer de position afin d’éviter « une éventuelle frappe en représailles », selon le ministère de la Défense.

Les unités de combat se sont également exercées à des « opérations dans des conditions de radiation et de contamination chimique ».

La Russie a placé ses forces nucléaires en état d’alerte peu après l’envoi de troupes en Ukraine le 24 février.

Vladimir Poutine a mis en garde contre des représailles « rapides comme l’éclair » en cas d’intervention directe de l’Occident dans le conflit ukrainien.

Selon des observateurs, ces derniers jours, la télévision d’État russe a tenté de rendre l’utilisation des armes nucléaires plus acceptable pour le public.

« Depuis deux semaines, nous entendons à la télévision que les silos nucléaires devraient être ouverts », a affirmé mardi Dimitri Muratov, rédacteur en chef d’un journal russe indépendant et lauréat du prix Nobel de la paix.

Avec agences

CIM Internet