Paris Match Belgique

Baptême du feu au G20 pour Donald Trump et Emmanuel Macron

Deux leaders, deux approches | © AFP

Politique

C’est leur premier G20, et aux meetings politiques comme à la tête de leurs pays respectifs, Donald Trump et Emmanuel Macron ont des approches diamétralement opposées. Rapprochement avec la Russie pour Trump, engagement en faveur de l’accord de Paris pour Macron : un sommet, deux écoles. 

Alors que les médias du monde entier ont pris le pari de scruter les poignées de main entre chefs d’état depuis quelques mois, le Kremlin a indiqué que Donald Trump et Vladimir Poutine « se sont serré la main et ont dit qu’il se rencontreraient à part et se verraient bientôt« . Dont acte dès ce vendredi, avec un enthousiasme qui en refait presque oublier la guerre froide que les deux pays se sont longtemps livrée. « C’est un honneur d’être avec vous« , a ainsi déclaré Donald Trump. « Je suis ravi de vous rencontrer« , a ajouté Vladimir Poutine. Qui se ressemble, s’assemble ? L’adage est en tout cas vrai pour Emmanuel Macron et Justin Trudeau, les deux golden boys de l’échiquier politique international, qui se sont rencontrés avec un plaisir non dissimulé.

Lire aussi > G20 à Hambourg : les images d’un sommet sous haute tension

Atomes crochus

« C’est juste toujours un grand plaisir d’échanger avec Emmanuel avec qui on a tellement d’atomes crochus et d’intérêts en commun« , a ainsi déclaré Justin Trudeau, un « plaisir partagé » pour Emmanuel Macron. Les deux dirigeants ont également affiché vendredi leur volonté de défendre l’accord de Paris sur le climat et le libre-échange commercial face à l’administration Trump, lors d’une rencontre en marge du G20. En préambule à cet entretien, le Premier ministre canadien a rappelé devant la presse leur « engagement ferme envers l’accord de Paris (…) pour contrer les changements climatiques ». Emmanuel Macron a quant à lui souligné leur « engagement commun » sur les questions climatiques « à un moment où (l’accord de Paris) est remis en cause par certains« , allusion directe à la décision de Donald Trump d’en sortir.

Déception

Une décision sur laquelle les membres du G20 espèrent bien le faire revenir. « C’est important pour le monde entier et je pense que c’est toujours possible. L’accord de Paris ne sera pas renégocié. Mais je souhaite que les Etats-Unis trouvent un chemin pour y revenir« , a déclaré Theresa May à la BBC. « Notre message collectif qui sera livré au président Trump autour de cette table insistera sur l’importance d’un retour des Etats-Unis dans les accords de Paris et j’espère que nous pourrons oeuvrer dans ce sens. J’ai exprimé clairement au président Trump la déception du Royaume-Uni devant la décision des Etats-Unis de se retirer de l’accord de Paris« , a rappelé la dirigeante qui a également eu un face-à-face avec Donald Trump aujourd’hui.

Priorité aux pauvres et aux réfugiés

Le pape François a lui choisi le G20 pour s’adresser à Angela Merkel et attirer son attention sur la famine qui sévit en Afrique et au Yémen. « J’adresse aux chefs d’Etat et de gouvernement du G20, ainsi qu’à toute la communauté mondiale, un appel du fond du coeur concernant la situation tragique au Soudan du Sud, au bassin du lac Tchad, dans la Corne de l’Afrique et au Yémen, où trente millions de personnes n’ont pas la nourriture et l’eau nécessaires à leur survie« , écrit-il. « Un engagement à prendre en compte urgemment ces situations et à apporter un soutien immédiat à toutes ces personnes sera un signe du sérieux et de la sincérité de l’engagement à moyen terme de réformer l’économie » mondiale, insiste le pape. Plus généralement, le pontife argentin estime que les dirigeants de la planète ont « besoin de donner une priorité absolue aux pauvres, aux réfugiés, à ceux qui souffrent, aux personnes évacuées et exclues, sans distinction de nationalité, de race, de religion ou de culture« . Selon le pape, ils doivent aussi « mettre un terme à la prolifération actuelle des armes et renoncer à toute implication directe ou indirecte à des conflits« .

CIM Internet