Paris Match Belgique

Zelensky confiant pour l’entrée de l’Ukraine dans l’UE, malgré les réticences allemandes

Zelensky confiant pour l'entrée de l'Ukraine dans l'UE, malgré les réticences allemandes

Volodymyr Zelensky, 29 mai 2022. | © Ukraine Presidency / Ukrainian Pre / Planet Pix via ZUMA Press Wire

Politique

Selon le président ukrainien, il en va du futur de son pays, mais également de l’Union européenne.

 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est dit confiant, lundi, pour la candidature de l’Ukraine à l’adhésion de l’Union européenne (UE) dans les prochaines semaines, malgré des réticences exprimées par l’Allemagne. « Cette décision vaudra non seulement pour l’Ukraine, mais aussi pour le projet européen dans son ensemble », a-t-il déclaré dans sa vidéo quotidienne, ajoutant que l’issue serait déterminante pour le futur de l’UE.

La Commission européenne doit décider sous peu des suites à donner à cette candidature, qui a été proposée peu après le début de l’invasion russe en Ukraine, à la fin février.

Pas de passe-droit

Le chancelier allemand Olaf Scholz a, pour sa part, souligné que l’Ukraine ne devait pas bénéficier d’un passe-droit pour obtenir une adhésion à l’Union. Alors que plusieurs États membres ont soutenu l’entrée de l’Ukraine dans l’UE, le gouvernement allemand y reste réticent. En conséquence, M. Zelensky a envoyé à Berlin son ministre du Développement des communautés et des territoires, Oleksiy Tchernychov, pour défendre le projet d’adhésion ukrainienne.

Lire aussi > Ukraine, dans l’enfer de Severodonetsk

Kiev espère toujours que les 27 accepteront sa candidature lors du sommet européen qui se tiendra les 23 et 24 juin. « L’Union européenne devrait accueillir l’Ukraine », a déclaré M. Tchernychov, tout en soulignant que son pays ne cherchait pas un traitement de faveur. « Nous n’attendons pas une entrée par la petite porte », a-t-il déclaré, ajoutant que Kiev ne voit aucun intérêt dans un partenariat avec l’UE autre que l’adhésion pleine et entière, comme suggéré par le président français Emmanuel Macron. « Nous n’envisageons pas d’autre format pour l’instant. »

Avec Belga

CIM Internet