Paris Match Belgique

Disney et Netflix aideront financièrement leurs employées à avorter

droit à l'avortement

Les entreprises ont pris position. | © Unsplash

Politique

La Cour suprême des Etats-Unis a enterré l’arrêt qui garantissait le droit à avorter depuis 1973. Le volte-face est historique.

Disney, Netflix et d’autres grandes entreprises de médias prendront en charge les frais de déplacement de leurs employées souhaitant avorter mais ne le pouvant pas dans leur État en raison de la révocation du droit à l’IVG par la Cour suprême des États-Unis.

Paramount, Sony et Meta, entre autres, ont également indiqué qu’elles soutiendraient leurs employées de la même manière. Disney a écrit vendredi dans une lettre adressée à son personnel qu’elle comprenait l’impact de la décision prise par la Cour suprême des États-Unis. L’entreprise indemnisera ainsi les salariées qui ne peuvent plus être aidées sur leur lieu de résidence et qui doivent se déplacer pour avorter, selon la note parvenue aux médias américains. Netflix propose également une telle compensation, a confirmé un porte-parole au magazine spécialisé Variety.

Lire aussi > Disney ne censurera pas un bisou lesbien dans le nouveau Pixar « Buzz l’éclair »

Les employés de Paramount se verront également aider en matière de frais de déplacement. Un porte-parole de Meta a déclaré à Variety que la société mère de Facebook prévoyait de faire de même, mais cherchait toujours la meilleure solution en raison de sa « complexité juridique ».

La Cour suprême américaine a révoqué vendredi le droit à l’avortement, rendant aux États la liberté de l’autoriser ou non, et sous quelles conditions.

Par Belga

CIM Internet