Paris Match Belgique

Histoire belge : Le flingue liégeois qui mit l’Europe à feu et à sang

Une sombre date qui allait propulser l'Europe dans l'horreur : le 28 juin 1914 ! | © DR

Politique

Tout l’été, nous revenons sur un morceau méconnu de l’histoire de la Belgique. Cette semaine (5/7), nous prenons la route des Balkans pour un voyage sans retour… En juin 1914, l’Europe était à quelques mois seulement de la boucherie que sera la Première guerre mondiale. Et malheureusement, la Belgique a eu un petit rôle indirect dans son déclenchement. On vous explique.

 

Par Laurent Depré

Sarajevo… 28 juin 1914… Gavrilo Princip… Nationaliste bosniaque… Browning 9 mm… Ce sont comme des diapositives qui passent sous nos yeux au moment de se souvenir de l’attentat qui a déclenché l’un des pires conflits armés sur le continent européen.

En effet, le 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche et son épouse Sophie étaient abattus en pleine rue dans leur voiture. Il était l’héritier de l’Empire austro-hongrois. Il est mort à 50 ans, son épouse Sophie en avait 46. Le couple laissait trois orphelins derrière lui : Sophie, Ernest et Maximilien. C’est une arme belge qui a tué leurs parents…

L’arme utilisée par le nationaliste est en effet un pur produit de la Fabrique nationale de Herstal. La société liégeoise a commercialisé des Browning de 1912 à 1975. Cette arme fut très longtemps employée, outre par le terroriste Gravilo ou d’autres criminels, par l’armée et la police de nombreux pays sur tous les continents de la planète.

L’archiduc et son épouse, le jour de leur assassinat… © Photo by HISTORICAL ARCHIVES OF SARAJEVO / AFP

Une région réputée pour sa qualité d’armuriers

Aux 17e et 18e siècles, l’industrie sidérurgique, tout particulièrement armurière, se développa fortement dans le bassin liégeois et en assura la réputation. L’apogée de cet essor économique a pris place au 19e siècle. C’est donc en 1889 que la Fabrique nationale d’armes de guerre est créée à Herstal.

Elle fait suite à une très importante commande par l’armée belge de quelque 150 000 armes. Un directeur de la FN, envoyé à l’époque aux États-Unis plutôt dans le but d’y étudier le marché des automobiles, y rencontre le mormon J. M. Browning… C’est lui qui assurera le design du Browning M1910, l’arme de poing semi-automatique qui sera employée à Sarajevo.

Aujourd’hui, FN Herstal est partie intégrante de Herstal Group, occupant 3 000 personnes de par le monde dont 1 300 à Herstal même. Son actionnariat est aujourd’hui intégralement détenu par la Région wallonne. Le Groupe Herstal a enregistré en 2019 un chiffre d’affaires consolidé de 828 millions d’euros.

Le terrible Browning M1910… ©DR

Pourquoi ce double meurtre va-t-il mener à 20 millions de morts ?

Le jeune Gavrilo Princip est un Serbe de Bosnie de 20 ans à peine lorsqu’il a commis cet acte. Il mourra à peine quatre ans plus tard de la tuberculose et emprisonné.

Au début du 20e siècle, la volonté des cercles politiques austro-hongrois que partage l’archiduc François-Ferdinand est de créer une sorte de grande entité slave composée de la Slavonie, de la Croatie et de la Bosnie-Herzégovine annexée depuis 1908. Une sorte de confédération de nations soumises mais avec quelques accents d’autonomie. Il s’agirait d’un troisième pôle de l’empire. Une décision de refonte qui permettrait aussi de calmer les troubles qui s’y déroulent régulièrement.

Gravilo Princip. ©Photo by HISTORICAL ARCHIVES OF SARAJEVO / AFP

Un projet qui ne plaisait ni aux Serbes qui rêvaient de créer une grande Serbie, ni aux nationalistes yougoslaves qui rêvaient d’une tout autre confédération. Gavrilo Princip faisait partie de ses mouvances et brandit donc son « arme belge » lors de la venue à Sarajevo de l’archiduc au tout début de l’été 1914. L’empire d’Autriche-Hongrie attribua le crime aux Serbes et leur donna un ultimatum pour se laisser administrer dorénavant. Refus…

La suite, nous l’avons tous étudié sur les bancs de l’école : l’Allemagne apporte son soutien à l’Autriche-Hongrie, la Russie fait parler l’alliance slave… Les autres nations européennes sont sommées de faire un choix entre les deux camps.

Le carnage est en marche…

Toutes les pièces à conviction lors du procès du meurtrier de François-Ferdinand et sa femme Sophie.
©Photo by DIETER NAGL / AFP
CIM Internet