Paris Match Belgique

La Russie a informé les Etats-Unis de récents exercices nucléaires

"Il s'agit d'un exercice de routine annuel." | © Belga

Politique

La Russie a notifié les Etats-Unis d’exercices nucléaires « de routine », sur fond de craintes de la communauté internationale qu’elle pourrait recourir à l’arme nucléaire dans sa guerre contre l’Ukraine, a indiqué mardi le département d’Etat.

Ce faisant, la Russie a respecté ses engagements dans le cadre d’accords de défense qui requièrent d’informer les Etats-Unis de tout test de missile balistique intercontinental ou de missile balistique à partir d’un sous-marin, a-t-on précisé de même source. « Il s’agit d’un exercice de routine annuel des Russes« , a assuré devant la presse le porte-parole du département, Ned Price, en soulignant que « ces notifications permettent de ne pas être surpris et réduisent le risque d’une mauvaise interprétation ».

Lire aussi > La Russie rejette l’appel de la basketteuse américaine Brittney Griner, qui reste détenue

Dans de rares échanges, les ministres de la Défense des deux pays se sont parlé par deux fois au cours de la semaine écoulée, a-t-il encore précisé. Le président américain Joe Biden a prévenu mardi que l’utilisation d’une arme nucléaire par la Russie constituerait une « erreur immensément grave », au moment où Moscou avance que l’Ukraine prépare une « bombe sale », une affirmation démentie par Kiev et les pays occidentaux. Moscou a évoqué pour la première fois ces accusations dimanche lors de conversations téléphoniques entre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et ses homologues américain, français, britannique et turc, évoquant « d’éventuelles provocations de la part de l’Ukraine avec recours à une +bombe sale+ ».

Lire aussi > La Russie classe le groupe Meta sur la liste des organisations « terroristes et extrémistes »

Le porte-parole de la diplomatie américaine a réitéré mardi que les Etats-Unis ne disposaient pas d’informations montrant que la Russie se préparait à recourir à une arme nucléaire. Mais, a-t-il relevé, « cela nous préoccupe car la Russie a pour habitude d’accuser les autres de ce qu’elle prépare elle-même ».

Par Belga

CIM Internet