Paris Match Belgique

Insolite : Tous les Sud-Coréens s’apprêtent à rajeunir d’un ou deux ans

Un système pour le moins complexe. | © Unsplash

Politique

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

S’il y a bien une chose que l’on pense être immuable, c’est bien le système décimal. Et pourtant, en Corée du Sud, ce système est légèrement différent. De fait, le pays utilise un système singulier de comptage des années d’une vie. Ainsi, un bébé qui naît en Corée du Sud a automatiquement un an à sa naissance et vieillit d’une année chaque 1er janvier. Ce système considère donc que l’enfant commence à vieillir dès sa conception dans le ventre de sa mère. Un enfant qui naîtrait le 31 décembre aurait donc automatiquement deux ans, le lendemain de sa naissance. Il s’agit là de l’” âge coréen”.

Lire aussi > La Corée du Nord diffuse pour la première fois des photos d’une fille de Kim Jong-un

Néanmoins, l’Assemblée nationale sud-coréenne a décidé d’adopter une nouvelle législation se basant cette fois-ci sur système international de calcul de l’âge pour les documents officiels. Et ce dans le but d’éviter toute confusion lors des divers calculs de l’âge à l’étranger. La mesure sera officiellement d’application le mois de juin prochain. Deux méthodes de calcul de l’âge vont donc encore cohabiter quelque temps, et ce n’est pas tout. En effet, la Corée du Sud fait également appel à une autre méthode pour calculer l’âge de ses ressortissants pour leur accorder le droit de boire ou de fumer. On décompte les ans à partir de zéro à la naissance, et tous les 1er janvier. C’est ce que l’on appelle, le système sud-coréen traditionnel. De quoi créer pas mal de confusion…

Lire aussi > Après Squid Game, cette nouvelle série coréenne est en train de faire un carton sur Netflix

Ainsi, actuellement une personne née le 31 décembre 1990 aura 31 ans selon le système international, 32 ans selon le système sud-coréen traditionnel et 33 ans selon l’” âge coréen”. Simple non ? Le passage au système international devrait donc simplifier les choses et permettre à certaines personnes également de perdre de l’âge. Sur Twitter, les Sud-Coréens se réjouissent qu’une telle mesure soit adoptée. “Je vais récupérer mon âge réel”, écrit notamment un internaute. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol de son côté se félicite qu’une telle motion soit passée, il avait largement plaidé dans ce sens pour mettre fin aux nombreuses dépenses administratives que le système actuel entraînait.

CIM Internet