Paris Match Belgique

L’Otan doit accroître sa production d’armements et de munitions

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Alliance atlantique

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN. | © Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Politique

Les pays de l’Otan doivent accroître leur production d’armements et de munitions, a affirmé le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, en tirant de premières leçons de la guerre en Ukraine.

 

« Par exemple, pour l’artillerie, nous avons besoin d’une énorme quantité de munitions, nous avons besoin de pièces de rechange.. Nous devons augmenter la production et c’est exactement ce que font les alliés » , a-t-il affirmé dimanche à la BBC-radio. Il faisait référence aux stocks souvent limités de munitions (obus et roquettes) dont disposent les armées des pays de l’Otan, soumises à de sérieuses économies après la fin de la Guerre froide et modelées jusqu’il y a quelques années pour des opérations « expéditionnaires » (comme en Afghanistan) plutôt que pour la défense du territoire allié.

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, l’Otan travaille sur les questions de la reconstitution des stocks et de l’accélération de la production industrielle d’armements et de munitions, notamment pour compenser les livraisons faites à Kiev. La maintenance des systèmes d’armes déjà livrés à l’Ukraine est au moins aussi importante que le débat sur la fourniture de plus d’armes, a ajouté M. Stoltenberg. L’Otan doit également être prête à soutenir l’Ukraine à long terme, a une nouvelle fois affirmé son secrétaire général.

Lire aussi > Troisième guerre mondiale, IVe Reich et chute de l’Europe : les folles prédictions de Medvedev [VIDÉO] 

« Ce que nous avons vu, c’est que la Russie ne montre aucun signe d’abandon de son objectif global de prendre le contrôle de l’Ukraine. Les forces ukrainiennes ont bénéficié d’un élan durant plusieurs mois, mais nous savons aussi que la Russie a mobilisé beaucoup plus de forces, dont beaucoup sont actuellement entraînées. Tout cela indique qu’ils (les Russes) sont prêts à poursuivre la guerre et potentiellement essayer de lancer une nouvelle offensive » , a-t-il poursuivi.  Il est, selon M. Stoltenberg, probable que cette guerre se termine à la table des négociations. Mais la force de l’Ukraine sur le champ de bataille est cruciale pour l’issue de ces pourparlers, a-t-il souligné.

Mots-clés:
Ukraine Otan
CIM Internet