Paris Match Belgique

La Russie en deuil après l’annonce de dizaines de soldats morts au combat

Le président russe Vladimir Poutine n'a pas encore réagi. | © Mikhail Klimentyev

Politique

63 soldats russes auraient perdus la vie à cause d’une frappe ukrainienne.

 

Avec Belga

Fait inhabituel en Russie, où les autorités restent discrètes sur les pertes militaires en Ukraine. Des rassemblements se sont tenus mardi pour rendre hommage à des dizaines de militaires tués par une frappe dans l’est de l’Ukraine, un choc qui a déclenché une vague de critiques contre l’armée.

Environ 200 personnes ont participé à un rassemblement autorisé à Samara (centre), d’où étaient originaires certains des soldats tués. Des habitants déposaient des roses ou des couronnes de fleurs devant une flamme éternelle sur l’une des principales places de la ville, avant de s’incliner respectueusement ou de faire le signe de croix, selon un correspondant de l’AFP. Un prêtre orthodoxe a récité une prière, puis des soldats ont effectué un salut en tirant en l’air avec des fusils.

Les citoyens se sont réunis en mémoire des soldats qui ont perdu la vie. L’annonce des 63 victimes est la plus grosse perte officielle annoncée par Moscou dans le conflit ukrainien jusqu’à aujourd’hui. (Photo par Arden Arkman / AFP)

Selon des médias locaux, des rassemblements avaient lieu dans d’autres villes de la région, notamment Togliatti et Syzran. Aveu rarissime, le ministère russe de la Défense a admis lundi que 63 soldats avaient été tués par une frappe ukrainienne le soir du Nouvel An sur un bâtiment où ils étaient stationnés à Makiïvka, ville sous occupation russe dans la région de Donetsk, dont Moscou revendique l’annexion. Kiev évoque un bilan bien plus élevé.

Lire aussi > L’Otan doit accroître sa production d’armements et de munitions

Ces pertes, parmi les plus lourdes subies par Moscou au cours d’une seule attaque depuis le lancement de l’offensive contre l’Ukraine en février 2022, ont suscité un choc en Russie, ainsi qu’une avalanche de critiques de la part de commentateurs nationalistes pourtant favorables à l’intervention militaire. Plusieurs voix se sont notamment élevées pour dénoncer le fait que des munitions auraient été entreposées dans le même bâtiment servant à loger les soldats, qui étaient par ailleurs autorisés à utiliser leurs téléphones portables, permettant leur géolocalisation par les artilleurs ukrainiens.

Mots-clés:
russie Ukraine
CIM Internet