Pour le Japon et les États-Unis, la Corée du Nord est une menace « sérieuse et grandissante »

Pour le Japon et les États-Unis, la Corée du Nord est une menace « sérieuse et grandissante »

Vendredi, la Corée du Nord a effectué un nouveau test de missile balistique réussi. | © AFP PHOTO / JUNG Yeon-Je

Politique

Après avoir effectué un deuxième test de missile intercontinental vendredi, la Corée du Nord a affirmé pouvoir atteindre désormais les États-Unis. Une déclaration qui inquiètent le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le président américain Donald Trump.

Lors d’un entretien téléphonique, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le président américain Donald Trump se sont accordés sur le fait que « la Corée du Nord représente une menace directe sérieuse et grandissante pour les États-Unis, le Japon, la République de Corée (Corée du Sud, ndlr) et d’autres pays proches et lointains », selon un communiqué de la Maison Blanche. Mais également sur la nécessité pour leurs deux pays d’entreprendre de nouvelles actions pour freiner le programme nucléaire militaire de la Corée du Nord et la menace de ses missiles, après le deuxième essai par Pyongyang d’un missile balistique intercontinental vendredi.

Lire aussi : Une Corée du Nord déstabilisante face à un Donald Trump imprévisible

« J’étais complètement d’accord avec le président Trump quant au constat que nous devons entamer de nouvelles actions », a rapporté Shinzo Abe aux journalistes lundi. « Nous avons fait des efforts répétés en vue de résoudre le problème nord-coréen de manière pacifique, coordonnée entre le Japon, les États-Unis et la communauté internationale, mais la Corée du Nord a foulé aux pieds tous ces efforts et fait unilatéralement escalader la situation ».

Lire aussi : En dormant au « City Hostel » à Berlin, des touristes financent (sans le savoir) la Corée du Nord

Le missile balistique tiré par la Corée du Nord vendredi dernier, avec succès. AFP PHOTO/KCNA VIA KNS

Pression sur Moscou et Pékin

« La Chine, la Russie, et le reste de la communauté internationale doivent considérer ce fait indéniable, et augmenter leur pression », a ajouté le premier ministre japonais. Koichi Hagiuda, du cabinet de Shinzo Abe, a indiqué que le chef du gouvernement et Trump s’étaient accordés sur l’importance de Pékin et Moscou dans les efforts pour forcer Pyongyang à abandonner ses programmes nucléaire et de tirs de missiles. Le président américain avait prévenu samedi Donald Trump qu’il ne permettrait plus à la Chine de « ne rien faire ». Il se serait engagé à « prendre toutes les mesures nécessaires » pour protéger le Japon.

Les paquets de sanctions imposés par l’ONU, qui réagit régulièrement aux essais nord-coréens par des réunions d’urgence de son Conseil de sécurité, n’ont jusqu’ici pas semblé entraîner de ralentissement dans les programmes balistique et nucléaire du régime du leader communiste Kim Jong-un.

(Avec Belga et AFP)

CIM Internet