Paris Match Belgique

Tomorrowlol : Le message du DJ qui a viré le Premier ministre de scène serait « une blague »

Charles Michel en visite à Tomorrowland, pour le second week-end de la 13ème édition du festival. | © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Politique

À Tomorrowland cette année, il y avait des festivaliers des quatre coins du monde et… l’équipe de Charles Michel – ce qui n’a pas plu à tous les DJ’s présents.

Il y a trois règles immuables à respecter lorsqu’on se retrouve face à un DJ, en boite ou en festival. Vous ne demandez pas « Drunk in love » de Beyoncé – ni aucun titre, d’ailleurs -, vous ne vous improvisez pas scratcheur en mettant vos grosse pattes sur son matériel, et surtout, vous n’envahissez pas son espace personnel en vous glissant dans le « DJ booth » – la cabine sacrée de l’artiste. Jamais. Et ça vaut que vous soyez son plus grand fan ou la reine d’Angleterre.

Lire aussi > Boudin, dj’s et artisanat : un apprenti boucher détourne le concept de la Boiler Room

Le Premier ministre Charles Michel et son équipe, en virée à Tomorrowland après avoir bouclé le budget fédéral, n’ont pas vraiment respecté la dernière règle du « DJ Club ». Face à une horde de festivaliers à tubes fluos – ou plutôt face à un téléphone et dos au DJ Jackmaster -, ils se sont fendus d’un petit selfie-souvenir, tous sourires dehors.

Un coup de com’ qui n’a manifestement pas plu à Jackmaster qui, si l’on en croit son compte Twitter, a demandé de faire sortir Alexander De Croo, Charles Michel et consorts de la scène sur laquelle il était en train de jouer. « Je viens de virer le Premier ministre de la Belgique de la scène de Tomorrowland pour avoir pris des selfies durant mon set, comme ça devrait l’être », a-t-il tweeté après son show. Seth Troxler, un autre DJ présent au festival, confirme le malaise dans la suite du fil : « J’étais là, c’est un fait ».

Pourtant, le porte-parole de Charles Michel a une autre version des faits. Au quotidien Le Soir, Frédéric Cauderlier assure que le message du DJ n’est rien d’autre qu’une gentille blague. « L’organisation voulait montrer comment fonctionnait le festival. Charles Michel et les ministres étaient donc conviés à monter sur la scène durant le set de Jackmaster. Ils ont pris une photo et sont descendus. En aucun cas, le DJ n’a demandé au Premier ministre de quitter la scène », assure le porte-parole. Dans ce micro-« DJ Gate », c’est donc la parole des artistes contre celle de l’équipe du Premier ministre.

CIM Internet