Paris Match Belgique

Le porte-parole de Bart De Wever pris en flagrant délit de « fake news »

Johan Vermant a fait un choix plutôt étrange pour illustrer son message sur l'administration Obama. | © Capture Twitter/Johan Vermant

Politique

Le porte-parole de Bart De Wever Johan Vermant utilise une photo de manifestation italienne pour illustrer une attaque visant l’administration Obama.

 

Sarcasme glissant. Il y a quelques heures, Johan Vermant, le porte-parole du bourgmestre d’Anvers, tweetait rictus au clavier : « Du temps d’Obama, tout était évidemment paix et harmonie ». Les images de révolte violente qui accompagnent la publication contrastent avec le message. La plus imposante d’entre elle montre un homme aux cheveux bouclés lançant un extincteur à la face d’un opposant inconnu.

Lire aussi > Drôles d’oiseaux : Quand la Russie et l’Ukraine se trollent sur Twitter

Le tweet de celui qui se décrit comme un « Orangiste » doublé d’un « pessimiste » dans sa courte bio fait référence aux éclats afro-américains des années Obama, nés entre autres du soulèvement « Black Lives Matter » après la mort de plusieurs noirs des mains de policiers, aux États-Unis. Sauf que la photo de l’homme blond en question n’a absolument rien à voir avec ces évènements. Comme le fait justement remarquer sur Facebook le journaliste du Soir Marc Metdepenningen, l’image a été prise en Italie en octobre 2011, au cours d’une manifestation des « indignés » locaux. En utilisant l’outil de recherche inversée d’images de Google, on retrouve en effet la même photo illustrant de nombreux articles italiens sur l’évènement.

Sans même être au courant de la supercherie – ou de l’erreur -, les twittos se sont rapidement indignés, eux aussi, de la remarque déplacée du porte-parole de Bart De Wever. Face au retour de flamme, Johan Vermant a commenté : « Tweeter sur l’histoire de la violence politique aux États-Unis fait de moi un fasciste et une ‘merde à la morale déchue’. Super ».

CIM Internet