Paris Match Belgique

Pourquoi Justin Trudeau élève ses fils pour qu'ils deviennent féministes

Lui-même doit ses valeurs féministes à ses parents. | © AFP PHOTO / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Politique

Dans une tribune pour le magazine américain Marie Claire, le Premier ministre canadien Justin Trudeau explique l'importance du féminisme dans la société mais aussi et surtout dans le cercle familial.

"Je suis en politique parce que, chaque jour, je me rends au travail pour rendre le monde un peu meilleur - pour mes enfants et les vôtres ». C'est par ces quelques mots que Justin Trudeau commence sa tribune pour Marie Claire. Pourtant, Le Premier ministre canadien y explique que la plupart de son travail le plus important qu'il effectue, "ce n'est pas en tant que leader politique mais en tant que parent ». Avec sa femme Sophie, Justin Trudeau cherche à donner à ses trois enfants, une fille et deux garçons, une éducation dénuée de clichés sexistes et à leur inculquer le sens de "l'empathie, la compassion, l'amour de soi et de la justice ».

Lire aussi > Quand Justin Trudeau rencontre Justin-Trudeau

Inquiet pour sa fille

Témoin des obstacles injustes auxquelles font face les femmes dans la société en 2017, le père, fier de sa fille Ella-Grace, gentille, intelligente et ouverte d'esprit, est également inquiet pour elle. "En 2017, les femmes font encore face à de la violence, de la discrimination et à des stéréotypes qui les limitent ainsi qu'aux inégalités qui les empêchent de poursuivre leurs rêves. Je suis inquiet car ma brillante fille va grandir dans un monde où, malgré tout ce qu'elle est en tant que personne, des gens ne prendront pas son avis au sérieux, simplement à cause de son genre », dit-il dans son texte exclusif pour le magazine américain, publié mercredi.

Les parents de la jeune fille de 8 ans expliquent que le vrai changement devra venir d'elle seule. S'il tente chaque jour de changer les inégalités, Justin Trudeau reconnaît, à contrecœur qu'il ne pourra pas être présent pour la protéger à chaque moment de sa vie. "La meilleure chose à faire est donc de l'aider à apprendre, inébranlablement, qu'elle suffit, exactement comme elle est. Qu'elle a un pouvoir immense et une valeur intrinsèque que personne ne peut jamais lui enlever. Qu'elle a une voix puissante, qu'elle peut utiliser et faire confiance ». Pour lui, cela signifie l'élever pour qu'elle soit féministe.

Lire aussi > Justin Trudeau : façade cool, fond conservateur

Le féminisme, pas seulement pour les femmes

Lui-même féministe, Justin Trudeau et sa femme donnent également une éducation féministe à leurs deux fils, Hadrien et Xavier James car "l'égalité entre les genres n'est pas seulement une affaire de femmes ». "Je veux que mes fils échappent à la pression d'être un type masculin particulier qui est si préjudiciable aux hommes et aux gens autour d'eux. Je veux qu'ils soient à l'aise à l'idée d'être eux-mêmes, d'être féministes, qu'ils se battent pour ce qui est juste et qu'ils puissent se regarder dans les yeux avec fierté », explique-t-il, confiant en ses fils qui ont "le pouvoir et la responsabilité de changer notre culture sexiste ».

Lire aussi > Quand des photos de politiques jeunes refont surface

Le Premier ministre donne ensuite sa définition du féminisme, outre le fait qu'il n'est pas réservé qu'aux femmes :

Le féminisme, ce n'est pas seulement croire que les hommes et les femmes sont égaux. C'est de savoir que quand nous sommes tous égaux, nous sommes tous plus libres.

Après tant de belles paroles, Justin Trudeau redescend sur Terre mais reste confiant. Ce monde où tout le monde est traité avec respect et reconnaissance, où tout le monde a les mêmes droits et libertés "n'existe pas encore » mais peut être construit par nous et la nouvelle génération. "Élever nos enfants féministes, c'est reconnaître qu'ils ont TOUS un rôle à jouer pour construire ce monde. Élever nos enfants féministes, c'est honorer leur avenir, parce qu'ils ont la responsabilité et le pouvoir de le façonner pour le mieux », conclut-il.

Son combat féministe

C'est loin d'être la première fois que le chef du gouvernement canadien évoque ses valeurs féministes. En septembre dernier, lors du Forum Women in World, à Toronto, il avait envoyé un message fort aux hommes. S'ils invitent certains à céder du pouvoir et des responsabilités aux femmes, il rappelle également qu'ils ont "un rôle essentiel à jouer dans le féminisme, dans l’égalité ».

Plus tôt, à l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes le 8 mars 2016, Justin Trudeau avait également déclaré être fier d'être féministe. Une valeur qu'il doit à ses parents : "une mère qui croyait au féminisme » et un père respectueux et défenseur « des droits de tous ». Le Premier ministre, à la tête d'un gouvernement paritaire, s'était déjà adressé aux hommes, leur rappelant qu'ils ne devaient pas avoir peur du féminisme, qui signifie tout simplement « l'égalité des droits et des chances entre les hommes et les femmes ». « L'égalité n'est pas une menace, c'est une opportunité », assurait-il. Les femmes "ne peuvent porter seules ce profond changement culturel. Les hommes doivent agir, donner l'exemple et être des modèles ».

CIM Internet