Paris Match Belgique

Le PS reste le 1er parti en Wallonie, où une vague Ecolo fait reculer le PTB

Le PS se maintient, et Ecolo et le PTB font une avancée | © Belga

Politique

Le parti socialiste reste la première formation politique en Wallonie, talonné par le MR, ressort-il d’un sondage sur les intentions de vote publié mardi par la RTBF, La Libre, De Standaard et la VRT.

Ecolo, le PTB et DéFI ont quant à eux le vent en poupe, ils progressent tant en Wallonie qu’à Bruxelles.Avec 21,5% (-10,5% par rapport aux élections fédérales de 2014), le PS conserve son leadership au sud du pays malgré l’épisode Publifin. Les libéraux sont toutefois en embuscade avec 21,4% (-4,4%), suivis par Ecolo (18,5%) et le PTB (14,8%), qui enregistrent tous deux de nettes progressions.

Lire aussi > Le baromètre politique de La Libre

Les écologistes gagnent en effet 10,3% par rapport à 2014, tandis que le parti du travail peut se targuer d’une hausse de 9,3%. Si le PTB bénéficie des retombées des « affaires PS » et capte une partie de l’électorat déçu, pour Ecolo, la conjoncture récente a également joué. A commencer par l’affaire des oeufs au fipronil, qui a secoué les consommateurs cet été, et ravivé la fibre écologique de certains. Mais aussi et toujours le climat politique affairiste de ces derniers mois, en contraste total avec la politique d’éthique dure des verts, virtuellement épargnés par les scandales.

Pari perdant

Le cdH, avec 8,7% (-5,3%), ne tire quant à lui vraisemblablement pas de bénéfice de l’opération de son président Benoît Lutgen, qui a rompu en juin dernier son alliance avec le PS dans les entités fédérées. Un scénario qu’avaient prédit les experts : ainsi que le confiait le politologue Pascal Delwit au moment de la rupture du cdH avec son allié PS,

les citoyens n’aiment pas les crises, or Benoît Lutgen en a créé une en annonçant que le cdH se désolidarisait du PS. Il semble avoir agi sans tenir compte de la situation réelle, et cela a donné une image chaotique.

Et de prédire que le cdH serait le grand perdant de la crise…

Un DéFi à relever

La formation politique DéFI obtient quant à elle 5,8%, soit une hausse de 3,4%. Le PP perd pour sa part 3,8% et se retrouve à 0,7% d’intentions de vote en Wallonie. A Bruxelles, le MR est la plus importante formation politique avec 20,7% des intentions de vote, en baisse de 2,4% par rapport à 2014. Ecolo se place sur la deuxième marche du podium avec 16,7%, soit une hausse de 6,2%. Le PS, touché par le scandale du Samusocial dans la capitale, chute pour sa part de 9,8% pour s’établir à 15,1%. Avec 14,3%, DéFI progresse de son côté de 3,2%. Le parti amarante est suivi par le PTB, crédité de 9,7%, soit une hausse de 5,9%. Le cdH est pour sa part la sixième formation politique à Bruxelles avec 7,6% (-1,7%).

Status quo virtuel au Nord

Et en Flandre ? La N-VA reste de loin le premier parti avec 28%, même si elle cède toutefois 4,4%. Elle est suivie par le CD&V (19,4%), l’Open Vld (15,5%), Groen (13,9%), le sp.a (11%), le Vlaams Belang (6,5%) et enfin le PVDA (5,1%) (Belga)

CIM Internet