Paris Match Belgique

Penelopegate : le « Canard enchaîné » ment, selon François Fillon

François Fillon | © MAXPPP

Politique

Le candidat à la présidentielle François Fillon réagit aux dernières révélations que le « Canard enchaîné » publie ce mercredi 8 février.

 

D’après l’hebdomadaire, Penelope Fillon aurait reçu en deux fois 45.000 euros d’indemnités de licenciement payées par l’Assemblée nationale. Le candidat à la présidentielle n’a pas attendu la parution de l’hebdomadaire pour rebondir.

Dans un communiqué, il dénonce « les mensonges » du « Canard enchaîné », estimant que ces informations « comportent des erreurs manifestes ».

«  En effet, les chiffres que j’ai rendus publics lundi comprenaient bien entendu la totalité des sommes figurant sur les bulletins de paye de mon épouse, y compris les indemnités diverses de fin de contrat. Elles ont bien été prises en compte dans le calcul de son salaire moyen sur une période de 15 ans, soit 185 mois, qui s’élève bien à 3.677 euros net mensuels  », a-t-il expliqué.

Aussi, dans une tribune publiée mardi 7 février sur Ouest France, il s’adresse directement aux Français pour « dire (sa) vérité ».

« En trente-deux ans de vie politique, je n’ai jamais été mis en cause dans une affaire. J’ai toujours agi dans la stricte légalité et dans la plus parfaite honnêteté »,  s’est-il défendu.

Il estime n’avoir commis aucune erreur en travaillant avec ses proches et qu’il a « toujours privilégié une collaboration de confiance qui aujourd’hui suscite la défiance ».

Lundi 6 février, François Fillon s’est excusé lors d’une conférence de presse devant 200 journalistes, se disant « abasourdi » par les soupçons d’emplois fictifs sur son épouse. Le clash entre sa « vérité » et celle des médias qui ont dévoilé l’affaire « Penelopegate » gagne en ardeur.

CIM Internet