Paris Match Belgique

Zimbabwe : Mugabe devra choisir entre la démission ou la destitution

Robert Mugabe sera remplacé par l'ancien vice-président Emmerson Mnangagwa, désigné par le parti au pouvoir. Harare, le 19 novembre 2017. | © IMAGO/BELGA

Politique

Expulsé ce dimanche par son propre parti, le président zimbawéen Robert Mugabe sera destitué s’il ne démissionne pas dès lundi.

Les perspectives sont minces pour – jusqu’à encore aujourd’hui – le plus vieux chef de l’État en exercice sur la planète. S’il ne part pas d’ici lundi, il sera « destitué », a annoncé son parti.

Le président et sa Première dame destitués

Le chef de l’État zimbabwéen Robert Mugabe a été démis ce dimanche 19 novembre de ses fonctions à la tête de son parti la Zanu-PF et sera remplacé par son ancien vice-président limogé, Emmerson Mnangagwa, a déclaré à l’AFP un membre de la Zanu-PF au pouvoir depuis 1980. Et c’est l’ancien vice-président Emmerson Mnangagwa qui a été désigné pour prendre la relève.

« Une résolution a été adoptée pour démettre le président et le remplacer par Mnangagwa », a déclaré cette source, sous couvert d’anonymat, à l’issue d’une réunion de la direction de la Zanu-PF consacrée à la prise de contrôle du pays par l’armée.

Lire aussi > Zimbabwe : « Ceci n’est pas un coup d’État » mais cela y ressemble…

Le parti au pouvoir a ainsi annoncé que Robert Mugabe serait destitué s’il ne démissionnait pas d’ici le lundi 20 novembre, en excluant d’une pierre deux coups la Première dame Grace Mugabe.

C’est donc l’ancien vice-président Emmerson Mnangagwa, devenu l’ennemi juré de la Première dame, qui a été désigné candidat à la présidentielle 2018 par le parti de la Zanu-PF. La semaine dernière, la tentative d’éviction de ce dernier avait entraîné le prise de contrôle du pays par l’armée. En tant que figure de la lutte pour l’indépendance du Zimbabwe, M. Mnangagwa dispose de nombreux soutiens chez les militaires. « Le camarade Emmerson Mnangagwa a été élu président et premier secrétaire de la Zanu-PF (…) et désigné candidat du parti présidentiel pour les élections générales de 2018 », a-t-il été déclaré.

CIM Internet