Paris Match Belgique

Le ministre flamand Ben Weyts rappelé à l’ordre par Pamela Anderson

pamela anderson

Pamela Anderson continue son engagement pour la cause animale. | © Thomas Padilla/MAXPPP

Politique

Surprise dans la boîte aux lettres du ministre flamand du bien-être animal. Ben Weyts a reçu une lettre de l’actrice Pamela Anderson pour déplorer l’absence de mesures quant à l’interdiction de l’élevage d’animaux à fourrure en Flandre. 

« J’ai été ravie d’apprendre par mes amis de PETA et GAIA que vous vous vouliez interdire l’élevage d’animaux à fourrure en Flandre cette année », commence Pamela Anderson dans sa lettre adressée au ministre Ben Weyts (NV-A), rapportée par la chaîne flamande VTM. Mais la suite se complique pour le ministre flamand de la mobilité et du bien-être animal. « Mais nous sommes déjà en décembre et aucune loi n’a été proposée pour interdire cette production cruelle », continue l’actrice américano-canadienne engagée dans la cause animale.

Lire aussi > Des renards gavés jusqu’à la mort pour leur fourrure vendue à des marques de luxe

Après Brigitte Bardot, c’est au tour donc de Pamela Anderson de taper sur les doigts d’un homme politique. Dans sa lettre, l’actrice veut tout simplement rappeler au ministre flamand les raisons de son engagement et pourquoi cela urge. « Chaque journée de report de cette loi signifie une journée de souffrance supplémentaire pour les plus de 200 000 visons enfermés dans les élevages à fourrure en Flandre. Ces animaux sauvages sont confinés dans des cages étroites qui les empêchent de se comporter de manière naturelle, comme courir et nager. Ce confinement leur cause une détresse psychologique si intense que beaucoup deviennent fous et commencent à se mutiler. Après une vie de souffrance, de confinement et de frustration, ils sont tués pour un accessoire de mode dont personne n’a besoin et que, de plus en plus, personne ne veut ».

ben weyts
Le ministre flamand de la mobilité, des transports publics et du bien-être animal, Ben Weyts. – BELGA PHOTO JAMES ARTHUR GEKIERE

17 élevages actifs en Flandre

En juin dernier, Ben Weyts avait annoncé en Commission environnement du Parlement flamand qu’un projet de loi interdisant ces élevages était à l’étude. Alors que la Wallonie a déjà officiellement interdit les élevages à fourrure en 2015, la Flandre, elle, possède encore 17 élevages actifs, rapporte GAIA. Environ 160 000 animaux y seraient enfermés chaque année, selon VTM

Lire aussi > Après la fourrure, au tour du cuir de passer de mode chez les couturiers

« S’il vous plait, suivez votre engagement pour une interdiction légale et ne la retardez pas. Vous rejoindriez l’Autriche, la Croatie, les Pays-Bas, la Suisse, le Royaume-Uni ainsi que, plus proche de chez vous, la Région de Bruxelles-Capitale et la Wallonie », conclut Pamela Anderson.

La réponse de Weyts

« Qui peut lui refuser quelque chose ? » a répondu le ministre à VTM en précisant qu’une proposition était déjà en place. « Je n’ai heureusement pas attendu la lettre de Pamela Anderson et, comme promis, il y a une proposition du gouvernement flamand, qui est en cours de discussion. L’objectif est clair : l’abattage des animaux uniquement pour leur fourrure n’est plus de ce temps, nous devons donc arrêter cette pratique », explique le ministre flamand qui compte envoyer une lettre à l’actrice.

CIM Internet