Paris Match Belgique

Vous n’imaginez pas ce que vous risquez en prenant trop de Viagra

viagra

Le Viagra est réputé pour causer des troubles de la vision et parfois provoquer une vision bleue, voire rouge, après la prise. | © Unsplash / Charles Deluvio

Santé

Un trentenaire Américain s’est plaint de voir rouge peu de temps après avoir absorbé une importante quantité de Viagra. Un cas rarement observé mais qui rappelle que les doses sont à respecter.

 

Que risque-t-on si l’on prend trop Viagra ? La question fait soudainement du bruit depuis qu’un homme, après avoir abusé du médicament contre la dysfonction érectile, souffre d’effets visuels secondaires impressionnants.

Relatée par la presse internationale, la nouvelle provient d’un cas médical rarissime rapporté par des ophtalmologues américains dans la revue trimestrielle Retinal Cases & Brief Reports. À 31 ans, un Américain s’est plaint de voir rouge, peu de temps après avoir absorbé une importante quantité de Viagra. Ayant passé commande sur Internet, l’homme aurait bu le médicament au goulot (plutôt qu’avec la pipette prévue pour le dosage) avant de voir des flashs lumineux colorés venir troubler sa vision, lui faisant percevoir l’environnement teinté de rouge.

Effets secondaires permanents

Bien que le cas soit rarement observé, le citrate de sildénafil (composant principal du Viagra) est réputé pour causer des problèmes oculaires et parfois provoquer une vision bleue, ou bleue-verte, après la prise. Et si dans la majorité des cas, les symptômes ne sont que temporaires, ils peuvent dans d’autres devenir permanents. C’est notamment le cas de cet Américain qui risque de voir en rouge jusqu’à la fin de sa vie. Dès lors, plusieurs experts rappellent qu’il ne faut pas prendre le Viagra à la légère.

Lire aussi > Dédramatiser une bonne fois pour toute la panne sexuelle

Une récente étude du Mount Sinai Health System relayée par The Independent met en lumière les effets indésirables et la toxicité du Viagra à forte dose. « Les gens se disent que si c’est bon d’en prendre un peu, alors c’est encore mieux d’en prendre beaucoup », explique le docteur Richard Rosen, auteur de l’étude. « Nos recherches montrent à quel point une dose importante de ce type de médicament couramment utilisé peut être dangereuse », ajoute-t-il.

De nombreuses blessures microscopiques ont été observées sur les cônes de l’œil, qui permettent de voir en couleurs. © Unsplash / Joel Filipe

Lire aussi > Pourquoi les médicaments « anti-rhume » inquiètent les professionnels de la santé

En évoquant le cas du patient à la vision définitivement colorée, l’expert explique que de nombreuses blessures microscopiques ont été observées sur les cônes de l’œil, qui permettent de voir en couleurs. « Même si nous connaissions les troubles visuels que peut provoquer ce médicament, nous n’avions jamais été en mesure de visualiser son effet structurel sur la rétine », précise le docteur. Des résultats qui confirment que les doses recommandées ne le sont pas pour rien.

CIM Internet