Bien-être : Dormir plus est le moyen le plus simple pour aller mieux

Bien-être : Dormir plus est le moyen le plus simple pour aller mieux

dormir plus bien-être

Image d'illustration. | © Unsplash / Gregory Pappas.

Santé

La clé pour une « vie bonne » résiderait en grande partie dans notre capacité à ne pas nous priver de sommeil.

Vous souhaitez améliorer vos capacités de mémorisation ? Ou peut-être vous retrouver de meilleure humeur plus régulièrement ? En ces temps de grand froid et de pluie qui arrivent nous frapper de plein fouet, votre gorge commence à gonfler et vous aimeriez renforcer votre système immunitaire ? Et si on vous disait que la première chose à faire, c’était dormir plus ? Dormir plus pour vivre mieux, un adage qui va à contre-courant de notre époque, tant les gens sont toujours plus occupés. Travailler toujours plus, viser la performance, sortir, socialiser un maximum : telles sont, parfois, des obligations pour bon nombre d’entre-nous afin que nous nous sentions « vivre ». Et pourtant, simplement nous accorder d’avantage de temps de sommeil ferait de nous des êtres plus équilibrés, sains dans nos corps, et dans nos esprits. C’est en tous cas l’avis de Tim Herrera, spécialiste du bien-être et responsable de la rubrique « Smarter Living » pour le New York Times. Son conseil du moment pour aller mieux ? Allez dormir plus tôt, et plus longtemps !

Lire aussi > Pourquoi le changement d’heure va être (encore) plus rude cette année

Nous devrions passer un tiers de notre vie à dormir

Et pas plus tard qu’en mars dernier, une enième étude sur le sommeil en Belgique venait nous alarmer : 82% des Belges dorment moins que les 7 heures 30 recommandées par nuit. Et 23% se sentent toujours fatigués au saut du lit. Pour avoir une vie saine, nous devrions passer environ un tiers de notre existence à dormir. Nous sommes donc loin du compte … Et notre sommeil est de plus en plus déréglé. Ainsi 55% des Belges se réveillent la nuit au moins une fois par semaine, et 18% toutes les nuits. L’apnée du sommeil, c’est-à-dire une interruption de la respiration quand nous dormons, touche toujours plus de nos concitoyens : ils sont 320 000 selon les derniers chiffres.

© Unsplash / Christian Newman.

Tim Herrera nous avertit que le manque de sommeil nous nuit à plus d’un titre et que nous devrions être beaucoup plus vigilants. Par exemple, nos performances cognitives globales sont particulièrement touchées par une privation de sommeil, en particulier notre attention visuelle et notre capacité à former des souvenirs. Avec cette privation peut se former un « brouillard cérébral », sorte d’état confus où notre capacité à nous concentrer est amoindrie. Des interprétations erronées, mauvais comportements et habitudes sont également engendrés par le manque d’heures de sommeil. Notre corps est également sérieusement affecté : un manque de sommeil adéquat peut contribuer à une prise de poids soudaine, augmenter les risques de diabète ou de maladies cardiaques et réduire considérablement notre résistance aux rhumes et états grippaux.

Lire aussi > Le binge drinking nuit à votre sommeil

Une seule chose vous reste à faire : dormez plus ! Et si vous éprouvez de véritables problèmes de fatigue ou d’insomnie, n’hésitez pas à consulter l’un des Centres des troubles du sommeil à proximité de chez vous.

CIM Internet