Paris Match Belgique

Pourquoi dans les pays riches, les cancers de la peau tuent-ils de plus en plus d’hommes ?

Soleil

En Belgique, le taux de mortalité a augmenté de 50% depuis 1985. | © Eric Ward / Unsplash

Santé

Les hommes tendent à moins se protéger du soleil et tenir compte des campagnes de santé publique, alors que 90% des cancers du mélanome sont dûes à l’exposition au soleil ou à d’autres sources de rayonnement UV. 

 

Depuis 1985 dans les pays riches, alors que les taux mortalité due au cancer de la peau tendent à décliner ou chez les femmes (ou à augmenter plus lentement), on observe un phénomène inverse chez les hommes, ont déclaré des chercheurs lors d’une conférence médicale à Glasgow. Dans huit des 18 pays examinés, le taux de mortalité par cancer de la peau chez les hommes avait augmenté d’au moins 50% au cours des 30 dernières années. Dans deux pays – l’Irlande et la Croatie – il a à peu près doublé. L’Espagne et la Grande-Bretagne (70%), les Pays-Bas (60%), ainsi que la France et la Belgique (50%) ont également enregistré une forte hausse. Comment expliquer cette différence ?

Lire aussi > Manger bio limiterait de 25% les risques de cancer

Mode de vie

Dorothy Yang, médecin à l’hôpital Royal Free London de Londres interrogée par The Guardian, explique que s’il est difficile d’expliquer avec certitude cette différence, plusieurs pistes peuvent être sérieusement envisagées. Par exemple, il est notoire que les hommes sont en général  « Moins susceptibles de se protéger du soleil » ou de tenir compte des avertissements de santé publique, selon ses termes. Ce qui est particulièrement imprudent quand on sait que 90% des cancers du mélanome sont causés par des lésions cutanées dues à l’exposition au soleil ou à d’autres sources de rayonnement ultraviolet (UV) telles que les bancs solaires (Selon les données des Centers for Disease Control (CDC) aux États-Unis).

Lire aussi > Dépistage cancer du sein : Des risques sous-estimés selon des médecins 

La médecin note également que les pays où l’on assiste à une forte augmentation de la mortalité ne sont pas spécialement ceux où le taux de mortalité est le plus grand. Par exemple, l’Australie, qui est le pays avec le plus haut taux de mortalité (6 hommes sur 100 000 meurent du cancer chaque année), le taux de mortalité n’a augmenté que de 10%, à l’instar des femmes : « L’Australie a été l’un des premiers à mettre en œuvre des campagnes médiatiques de santé publique depuis les années 1970 pour promouvoir un comportement ‘intelligent' », a déclaré Yang.  

Les médecins insistent soulignent tout de même que d’autres recherches sont nécessaires pour pouvoir expliquer cette tendance, notant que si l’on assiste en moyenne à une diminution de mortalité due aux cancers de la peau chez les femmes, ce n’est pas le cas pour tous les pays riches. Aux Pays-Bas, en Irlande, en Belgique et en Espagne, le taux de mortalité a au moins autant progressé que les hommes. Ainsi, ils envisagent que des facteurs génétiques et biologiques puissent également jouer un rôle. Mais, dans le doute, on leur recommande d’être prudents.

 

CIM Internet