Contrairement aux idées reçues, nous avons une meilleure mémoire des prénoms que des visages

Contrairement aux idées reçues, nous avons une meilleure mémoire des prénoms que des visages

mémoire prénoms visages

Nous sommes en fait bien meilleurs pour mémoriser les prénoms des gens plutôt que leurs visages. | © chuttersnap / Unsplash

Santé

Nous pourrions supposer que le souvenir de visages et de noms impose des exigences similaires au cerveau, mais les neurosciences montrent qu’ils sont en fait régis par des processus complètement différents.

« Je suis bon pour me souvenir des visages, mais terrible pour me rappeler des noms. » Combien de fois quelqu’un qui ne vous a pas reconnu vous a-t-il dit cette phrase lors d’une réunion ou d’une fête ?  Il nous semble parfois impossible de retrouver le prénom de quelqu’un, alors qu’on connaît parfaitement son visage. Mais quelle est la véracité de ce refrain commun ? En faisant un petit voyage dans la psychologie de la mémoire, des chercheurs ont démontré que le processus neuronal pour se remémorer des visages et des noms n’est pas aussi simple ni semblable qu’il n’y paraît : une étude menée par l’Université de York, et reprise par Slate, nous apprend que nous serions en fait bien meilleurs pour mémoriser les prénoms des gens plutôt que leurs visages.

Lire aussi > Vous ne retenez jamais les prénoms ? Ce n’est pas sans conséquences

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs anglais ont demandé à un groupe d’étudiants d’observer des photos de personnes qu’ils ne connaissent pas, mais aussi leur prénom. Ensuite, ils devaient directement associer les prénoms avec les visages. Résultat : les cobayes arrivent mieux à se souvenir des prénoms que des visages. En moyenne, 73% des visages sont reconnus, contre 85% des prénoms, même en changeant la police de caractère explique Slate. Les scientifiques expliquent que si on a tendance à penser que l’on retient plus facilement les visages que les prénoms, c’est parce que nous faisons une confusion entre le stimulus (le visage et le prénom) avec une tâche de notre mémoire que notre cerveau pratique de manière différente : l’action de « reconnaître » et de « se rappeler ».

Reconnaître et se rappeler

Quand on se remémore un visage, on active le processus de recognition (reconnaissance), qui est une fonction plutôt inconsciente du cerveau : il s’agit d’associer des expériences entre le visage et le contexte dans lequel on l’a déjà vu. Mais pour le prénom, qui active le processus de recall (se rappeler), le cerveau va rejouer de manière consciente l’activité neurale du moment où l’on a reçu le stimulus en premier. C’est pour cela qu’iI nous paraît plus simple de se souvenir du prénom de quelqu’un en y réflichissant et en raisonnant que de son visage.

Lire aussi > À 14 ans, elle invente une application pour aider les malades atteints d’Alzheimer

Lors de l’expérience, en testant les deux données dans des conditions identiques, sans informations autres que le visage et le nom, c’est donc bien ce dernier qui a été plus simple à se remémorer. Si vous pensez que vous êtes nul avec les prénoms des personnes, mais bon avec la tête des gens, vous devriez plutôt dire que vous êtes moins bon pour vous rappeler que pour reconnaître.

 

Mots-clés:
mémoire
CIM Internet