Victime de fatigue chronique ? Votre système immunitaire pourrait en être la cause

Victime de fatigue chronique ? Votre système immunitaire pourrait en être la cause

fatigue chronique

Image d'illustration. | © Unsplash / Abbie Bernet.

Santé

Un système immunitaire hyperactif serait peut-être à l’origine de la sensation d’épuisement persistant, révèle une équipe de chercheurs.

On vous expliquait récemment pourquoi, pour se sentir mieux dans son corps, il faut absolument dormir plus et dormir mieux. Mais malgré les efforts et l’abondance de sommeil, certains sont victimes de ce que l’on appelle le syndrome de fatigue chronique (SFC) : en d’autres termes, vous avez beau prendre soin de vous et vous octroyer du repos quotidien, l’épuisement vous guette constamment. Une équipe de chercheurs britanniques avancent, dans un article publié ce 17 décembre dans la revue Psychoneuroendocrinology et repéré par The Guardian, que ce fléau pourrait être causé par un système immunitaire hyperactif. L’étude nous apprend notamment que le SFC pourrait être lié à la manière dont notre système immunitaire réagit lorsqu’il fait face à une infection virale.

Lire aussi > 4 bonnes habitudes pour lutter contre la fatigue de l’hiver

Les chercheurs du King’s college de Londres assurent que « les mécanismes immunitaires anormaux sont importants dans le SFC, mais seulement au début de l’évolution de la maladie. » Une fois que le syndrome de fatigue chronique est installé, le système immunitaire ne semble plus jouer le même rôle dans l’épuisement constant que ressentent les personnes concernées. Pour étudier comment le système immunitaire peut déclencher ce syndrome, les chercheurs ne pouvaient pas étudier une population souffrant déjà du SFC. Ils ne pouvaient pas non plus prédire qui serait infecté par un virus.

faitigue chronique
© Unsplash / Kinga Cichewicz.

Un résultat à confirmer

Ils ont alors proposé un « modèle indirect  » : une expérience avec 55 personnes atteintes d’une infection par le virus de l’hépatite C. Elles ont reçu des injections d’interférons alpha (des protéines produites par le système immunitaire humain) pour être soignées. Ce traitement a eu des conséquences sur certaines de ces personnes. Il a provoqué « une fatigue persistante, qui ne s’atténue pas après le traitement », autrement dit alors que le système immunitaire n’est plus sollicité.

Même si la plupart des personnes ont été soignées de l’hépatite C, elles ont aussi été plusieurs à ressentir une fatigue de plus en plus grande avec le traitement. Comme le souligne The Guardian, 18 personnes se sentaient encore plus fatiguées qu’avant l’expérience, six mois après la fin du traitement.

Lire aussi > L’astuce militaire pour s’endormir en deux minutes

D’autres travaux sont nécessaires pour confirmer les liens entre l’épuisement et le système immunitaire, reconnaissent les chercheurs. L’étude ne dit pas non plus comment il serait possible d’agir sur la réponse du système immunitaire pour empêcher le syndrome de fatigue chronique de se manifester.

CIM Internet