L’effet inquiétant du cannabis sur le cerveau des adolescents

L’effet inquiétant du cannabis sur le cerveau des adolescents

cannabis

L'équipe menée par la chercheuse Patricia Conrod a analysé, année après année, l'incidence de la consommation d'alcool et de cannabis sur le développement cognitif des adolescents. | © Gabriel Cote / Unsplash

Santé

La consommation de marijuana est associée à une augmentation du risque de développer une schizophrénie et autres troubles psychiatriques.

 

Vous angoissez à l’idée que vos jeunes adultes puissent consommer du cannabis ? Cette étude de l’université de Montréal, citée par le média Slate, n’est pas pour vous rassurer. Pour celle-ci, des chercheurs ont observé l’effet de la consommation de psychotropes sur le développement cognitif de 3 826 adolescents, un échantillon représentatif de la jeunesse métropolitaine de Montréal (avec un relatif équilibre hommes/femmes). Précédemment, de nombreuses études ont pointé du doigt les effets indésirables du cannabis sur la mémoire, l’apprentissage et l’attention. D’autres recherches ont mis en avant les conséquences de l’abus d’alcool sur la fluidité verbale, la vitesse de traitement de l’information ou l’habileté visuo-spatiale. Qu’observe-t-on chez les adolescents ?

Lire aussi > Pourquoi le cannabis s’invite sur les tapis rouges des cérémonies

Troubles psychiatriques

L’équipe menée par la chercheuse Patricia Conrod a analysé pendant quatre ans, l’incidence de la consommation d’alcool et de cannabis sur le développement cognitif. Une fois par ans, les cobayes ont été soumis à différents tests mesurant plusieurs paramètres de leur intelligence – mémoire à court et long terme, raisonnement perceptif, inhibition, mémoire de travail. Ces tests ont ensuite été mis en regard de leur consommation d’alcool et de cannabis, déterminée par un questionnaire standardisé.

Cannabis
©  Louis Hansel / Unsplash

Lire aussi > Comment le cannabis affecte votre vie sexuelle

Ils ont observé de nombreux effets indésirables cités précédemment – sur la mémoire, notamment. De plus, lorsque les cerveaux touchés sont en développement, les conséquences de la consommation du cannabis sont plus prononcées. Les observations des chercheurs indiquent en effet une neurotoxicité spécifique et durable du cannabis sur ces derniers. Celle-ci touche en particulier les fonctions cérébrales régulant l’inhibition, ce qui contribue à expliquer pourquoi la consommation de marijuana est associée à une augmentation du risque de développer une schizophrénie comme d’autres troubles psychiatriques.

CIM Internet