3 bonnes habitudes à prendre quand on travaille (tout le temps) assis

3 bonnes habitudes à prendre quand on travaille (tout le temps) assis

travail assis

Promis, votre corps vous dira merci. | © Pexels

Santé

Trois habitudes simples et indispensables pour rester en bonne santé quand on travaille assis toute la journée.

 

Travailler assis tue, avertissait déjà l’American Cancer Society en mai 2011. Chiffres à l’appui, l’organisation américaine démontrait que les travailleurs/ses assis/es plus de six heures par jour ont un taux de mortalité de 20% à 40% supérieur à celui des personnes travaillant moins de trois heures assis sur une chaise.

Un avertissement relancé ce mardi 22 janvier par l’agence nationale Santé Publique France dans son dernier rapport sur les recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité. Parmi les « recommandations simples, pratiques et accessibles » censées « aider la population à faire les meilleurs choix alimentaires et à adopter un mode de vie plus actif », l’agence encourage – une fois de plus – « les personnes à faire davantage d’activité physique, mais aussi à réduire le temps passé assis dans la journée ».

Un conseil difficile à appliquer pour ceux dont le poste de travail se résume souvent à un bureau, un écran… et une chaise. « La sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde », alerte Santé Publique France. L’occasion de se rappeler les habitudes indispensables pour rester en bonne santé quand on travaille assis toute la journée.

Se lever toute les heures

Plus facile à dire qu’à faire ? Si le fait d’être « concentré » ou « absorbé par votre travail » ne doit plus être une excuse pour oublier d’aller uriner, cela ne doit pas non plus vous empêcher de penser (plus souvent) à vous lever. Que ce soit pour aller remplir votre gourde d’eau, dire bonjour à un collègue au fond de l’open-space ou faire quelques étirements pour le dos, le travailleur assis devrait marcher environ cinq minutes par heure, indique Laurence Plumey, médecin nutritionniste interrogée par Le Figaro. « Partons du principe qu’un salarié qui travaille assis passe minimum huit heures par jour sur sa chaise. En se levant et en marchant cinq minutes toutes les heures, il finira sa journée en ayant fait ses 40 minutes de marche », explique-t-elle. Le tout sans même s’être essoufflé.

travail assis sédentarité
© Unsplash / Josh Edgoose

Rester debout dans les transports

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le travailleur ayant bûché toute la journée les fesses collées à sa chaise de bureau ne rêve que d’une chose en passant les portes du bus, du tram ou du métro : s’asseoir, encore et toujours. Rude journée, jambes fatiguées ou simple envie de « se poser » ; les excuses sont nombreuses pour justifier l’envie de troquer la barre du métro contre son accoudoir. Pourtant, Laurence Plumey conseille de « toujours rester debout », du moins « si vous vous sentez en forme sur le moment ». Promis, votre corps vous dira merci.

Lire aussi > L’inactivité physique, un fléau qui touche le monde entier (et surtout les Belges)

Aller plus loin

Avouez-le. Quand il s’agit d’aller aux toilettes ou d’aller chercher un sandwich sur le temps de midi, vous êtes souvent tentés d’emprunter le chemin le plus court pour y arriver. Or, « être actif consiste avant tout à éviter la facilité au quotidien », déclare la nutritionniste. « Ainsi, quand vous devez utiliser des toilettes, choisissez celles situées à l’étage supérieur et non celles qui se trouvent à côté de votre bureau », suggère-t-elle. Tout comme quand vous souhaitez vous abreuver à la fontaine à eau. « Optez toujours pour celle qui vous demande de marcher le plus possible, et encore mieux, celle qui vous oblige à prendre des escaliers. »

CIM Internet