Paris Match Belgique

Pourquoi a-t-on l’impression d’être encore plus malade la nuit ?

malade sommeil

Après une nuit plus ou moins supportable, certains risquent de se sentir encore plus mal au réveil. | © Flickr / Jon Huss

Santé

Non, ce n’est pas juste une impression.

 

Que l’on souffre d’une grippe, d’une angine ou d’une gastro, on a souvent la sensation que les symptômes s’aggravent pendant la nuit. Quelques heures auparavant, on était pourtant convaincu d’être (presque) guéri. Mais le simple fait de s’endormir fait malheureusement tout resurgir. Une impression ? Pas vraiment.

Comme l’indique le Time dans un article publié ce mercredi, plusieurs recherches mettent en lumière le lien entre horloge biologique et système immunitaire. Ainsi serait-il prouvé que les rythmes circadiens (associés à d’autres facteurs) peuvent exacerber les symptômes d’une maladie après le coucher du soleil.

Rythme biologique

« En plus de réguler le sommeil, le rythme biologique de l’homme permet de réguler son système immunitaire », explique au Time Michael Smolensky, chercheur en rythme biologique et professeur à l’Université du Texas. « Lorsque le système immunitaire est activé – comme lorsque l’on souffre d’un rhume -, ses cellules anti-infections libèrent une série de produits chimiques, dont certains provoquent une inflammation des tissus infectés », explique-t-il. C’est par ce mécanisme naturel que le système immunitaire parvient à éliminer les micro-organismes responsables de la maladie.

Lire aussi > Grippe ou rhume : Savez-vous vraiment faire la différence ?

Néanmoins, l’inflammation qui en résulte peut provoquer ou accentuer certains symptômes bien connus tels que la fièvre, la congestion ou les maux de gorge. Or, le phénomène ne survient que lorsque le système immunitaire se met en mode accéléré, à savoir : la nuit, pendant le sommeil. Ce pic nocturne où le système immunitaire carbure et provoque davantage d’inflammations peut pour certains déborder sur les premières heures de la journée. Même après une nuit supportable, certains risquent de se sentir encore plus mal au réveil. Il n’est toutefois pas rare de se sentir mieux l’après-midi ou en début de soirée car comme le montrent les recherches de Michael Smolensky, c’est à ces moments de la journée que le système immunitaire se détend et nous offre (enfin) un peu de répit.

maladie horloge biologique
D’autres facteurs peuvent expliquer la souffrance nocturne que l’on ressent lorsque l’on est malade, comme par exemple l’absence de distraction. © Unsplash / Srikanta H.U

La douleur, une obsession nocturne

Comme le précise le magazine américain, d’autres facteurs peuvent expliquer la souffrance nocturne que l’on ressent lorsque l’on est malade, comme par exemple l’absence de distraction. « Ce mal de tête ou de gorge que vous parveniez à ignorer en regardant la télévision peut devenir bien pire lorsque vous êtes au lit sans rien d’autre qui distrait votre attention », explique le docteur Rob Danoff dans les colonnes du magazine américain. Par ailleurs, le fait de s’allonger peut également accroître certains symptômes liés à la congestion. « Pendant la journée, lorsque nous sommes debout, le mucus a tendance à s’écouler et ne s’accumule pas vers l’arrière de la gorge, contrairement à quand on est couché », précise-t-il. Raison pour laquelle on a toujours une narine terriblement bouchée dès que l’on pose la tête sur l’oreiller.

Lire aussi > Cinq réflexes naturels à adopter en période de grand froid

En conclusion, Michael Smolensky conseille donc de prendre toutes les dispositions nécessaires pour soulager les symptômes nocturnes. Plusieurs traitements naturels peuvent apporter un soulagement à court terme non négligeable. Car on le sait : le remède le plus efficace pour guérir au plus vite, c’est bel et bien le sommeil.

CIM Internet