Paris Match Belgique

Une mystérieuse épidémie se propage sur la planète dans un inquiétant climat de secret

candida auris

Image d'illustration. | © Unsplash / Michael Schiffer.

Santé

Candida auris, cet agent infectieux qui résiste à tous les traitements et n’en finit plus de faire des victimes, alerte les autorités sanitaires partout dans le monde.

 

C’est un petit champignon qui n’a l’air de rien, et pourtant. Ce week-end, une brillante enquête de deux journalistes du New York Times est venue tirer la sonnette d’alarme et mettre la lumière sur un phénomène qui inquiète. Candida auris, levure infectieuse qui résiste aux antibiotiques pourtant censés la détruire, alarme les épidémiologistes du monde entier. Un phénomène pas si nouveau, beaucoup de bactéries devenant de plus en plus résistantes au fil du temps, à force d’une utilisation abusive des antibiotiques. Le quotidien livre des témoignages de scientifiques, expliquant que l’utilisation généralisée de fongicides, notamment en agriculture, contribue à la recrudescence de champignons résistants aux médicaments destinés aux humains. 

Lire aussi > En 2050, la résistance aux antibiotiques causera 10 millions de morts par an

candida auris
Certaines des souches du Candida auris sont résistantes aux trois grandes classes d’antifongiques. © Nicolas Armer / dpa.

Un nombre de morts en constante augmentation

Aux États-Unis, les center for disease control (CDC) surveillent de très près ces bactéries et l’urgence semble palpable à la lecture du dossier du NYT. Certains chiffres viennent rappeler l’ampleur du problème, ces types de bactéries hyper-résistantes faisant des ravages. Début 2010, 23 000 personnes sur deux millions ayant contracté des infections de ce type finissaient par en mourir. L’université de Washington, dans une étude plus récente, rapportait que le nombre de morts y étant liées aurait été multiplié par sept.

Le jeu dangereux des géants de la santé mondiale

Candida Auris, pour sa part, a été découvert pour la première fois en 2009 au Japon. Déjà en 2016 déjà, les autorités sanitaires britanniques s’étaient inquiétées d’un cas à Londres. D’autres foyers sont répertoriés, et surveillés, en Inde, au Pakistan ou encore en Afrique du Sud. L’infection voyage bien, et vite. L’histoire, notamment, d’un homme âgé admis l’an dernier à l’hôpital Mount Sinaï, à New York, fait froid dans le dos. 90 jours après avoir été admis en soins intensifs, il succombe et le « germe » avait alors colonisé toute la chambre du vieil homme. Des murs à l’évier, en passant par le plafond et les téléphones, tout était positif. Des parties du plafond et du sol devront être démolies pour éradiquer totalement le champignon.

candida auris
© Nicolas Armer / dpa.

Lire aussi > Les compléments alimentaires pour le cerveau inutiles voire dangereux selon « 60 Millions »

Le New York Times ne s’arrête pas là dans son enquête, et nous raconte comment le business des fongicides et des antibiotiques est des plus lucratifs pour les grands groupes pharmaceutiques. Un marché estimé à 40 milliards de dollars à l’échelle mondiale, rien que pour les antibiotiques. Un jeu dangereux auquel s’adonnent les géants de la santé mondiale. Matt Richtel, l’un des auteurs de l’enquête, en vient à évoquer un effet du « darwinisme … multiplié par les conséquences du capitalisme globalisé ».

CIM Internet