Les petits pois contiennent bien plus de sucre que vous ne le croyez

Les petits pois contiennent bien plus de sucre que vous ne le croyez

petits pois

Bien qu'on le repère facilement dans les friandises, les biscuits ou les boissons, ou oublie souvent que le sucre se trouve également dans les produits salés. | © Pexels / PDPics

Santé

Le compte Instagram « Sucrez vos fraises » passe au crible des dizaines de produits en indiquant, photo à l’appui, le nombre de carrés de sucre (ou la quantité de sel) qu’ils contiennent.

 

Plats préparés, boîtes de conserve, charcuteries, snacking, sodas… Aujourd’hui, le sucre est partout dans notre alimentation à tel point qu’il est parfois impossible de l’éviter. Bien qu’on le repère facilement dans les friandises, les biscuits ou les boissons, ou oublie souvent qu’il se trouve également dans les produits salés comme les salades, les sauces ou les soupes préparées.

Difficile pour le consommateur de s’y retrouver face au choix de produits et à l’étiquetage alimentaire complexe (et parfois mensonger). Mais depuis septembre dernier, il peut désormais compter sur l’aide de « Sucrez vos fraises », un compte Instagram qui calcule la quantité de sucre présente dans les aliments du quotidien. Créé par deux étudiants en kinésithérapie et biologie, le profil qui compte déjà plus de 62 000 followers passe au crible des dizaines de produits en indiquant, photo à l’appui, le nombre de carrés de sucre (ou la quantité de sel) qu’ils contiennent.

Quand le salé devient beaucoup trop sucré

« Nous voulions sensibiliser les gens sur la présence du sucre et du sel dans les produits alimentaires du quotidien », expliquent Arthur et Léa au Figaro. « Le but est d’aider les gens de la manière la plus simple possible à décrypter l’étiquetage alimentaire, d’où l’utilisation des carrés de sucre et de la jauge pour le sel. » En permettant au consommateur de se rendre – concrètement – compte de ce que contiennent des produits qu’il pensait pourtant sains et équilibrés, l’initiative qui fait de plus en plus de bruit.

Lire aussi > Il existe bien un lien entre dépression et alimentation

À travers plus de 80 publications, on découvre que – selon les marques – une boîte de bouillon cube « pot au feu » contient l’équivalent de trois morceaux de sucre et demi, qu’un « velouté gourmand » aux 8 légumes ou une boîte de petits pois « à la provençale » en contiennent 4,5 et qu’une tablette de chocolat noir aux amandes pèse 72 grammes de sucre, soit près de 15 morceaux… Pour certains produits comme la sauce tomate, le pain de mie, les yaourts de soja, le lait de noisettes ou les céréales fitness, la dose de sucre dépasse parfois l’imagination (et les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé). En guise d’indicateurs, l’OMS recommande 25 grammes de sucre (soit cinq carrés) et 5 grammes de sel (environ cinq pincées) par jour.

Une question de modération

En plus de sensibiliser sur la teneur en sel et en sucre de certains produits à priori inoffensifs, les deux étudiants veillent à rappeler quelques notions de base, comme la glycémie, et invite le consommateur à savoir différencier les sucres simples et complexes et à rester vigilent sur les produits dits « sains ». Le tout en précisant que « sensibiliser ne veut pas dire critiquer ou interdire » et que « tout est [surtout, ndlr] une question de modération ».

Lire aussi > Comment les dates de péremption nous font gaspiller des kilos de nourriture

Sur son site web, la team « Sucrez vos fraises » annonce la publication d’un livre en ligne dont le but est « d’approfondir les analyses proposées de manière hebdomadaire sur Instagram ». Bientôt disponible, le futur ebook « contiendra 31 analyses inédites, dont 26 sur le sucre et 5 sur le sel », précisent ses auteurs, ainsi que « des rubriques très simples pour permettre d’être plus efficace lors de l’analyse de l’étiquetage alimentaire ». 

CIM Internet