Paris Match Belgique

Si vous cherchiez une ultime raison d’arrêter de fumer, elle est ici [VIDEO]

fumer

Les fumeurs meurent en moyenne 14 ans plus tôt. | © Unsplash / Amritanshu Sikdar

Santé

Le 31 mai est la Journée mondiale sans tabac, l’occasion de voir concrètement les impacts de la fumée sur nos poumons.

 

Comme chaque année, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) organise la Journée mondiale sans tabac afin de sensibiliser le public aux effets nocifs et mortels de cette consommation. Cette année, la campagne sera centrée sur « le tabac et la santé pulmonaire ». L’OMS rappelle que « la fumée du tabac est la principale cause de cancer pulmonaire et elle est responsable de deux tiers des décès dus à cette maladie dans le monde ».

Il peut être difficile pour les fumeurs d’arrêter cette mauvaise habitude, mais la vidéo qui suit pourra peut-être les aider. En mai dernier, Amanda Eller, une infirmière en Caroline du Nord, filmait la différence entre deux poumons : celui d’un fumeur et celui d’une personne non fumeur. La première vidéo correspond à des poumons sains, alors que la deuxième montre des poumons qui ont été recueillis sur un patient fumeur décédé de bronchopneumopathie chronique obstructive. Lorsque l’infirmière gonfle les poumons à l’aide d’une pompe, on ne peut que constater la grande différence entre les deux.

Lire aussi > Ce qui vous empêche d’arrêter de fumer

Dans un message accompagné de sa vidéo, partagée sur Facebook il y a un an et visionnée plus de 18 millions de fois, Amanda Eller explique que le patient avait fumé un paquet de cigarettes par jour pendant 20 ans. Au-delà de la couleur, on remarque notamment dans la vidéo le manque d’élasticité du poumon du fumeur. Alors que les poumons encore rouges se dégonflent lentement, les poumons du fumeur se dégonflent presque instantanément. Cette vidéo permet de mieux visualiser et de comprendre les causes de l’essoufflement des fumeurs. De manière plus scientifique, en respirant des molécules toxiques, une inflammation se crée dans les voies respiratoires qui sécrètent trop de mucus.

La fumée du tabac contient plus de 7 000 produits chimiques selon l’OMS, dont 69 qui sont cancérogènes. Chaque année, plus de 14 000 décès en Belgique sont  liés à la consommation de tabac.

CIM Internet