Paris Match Belgique

La science prouve que nous n’avons pas besoin d’effectuer 10 000 pas par jour

marcher

Image d'illustration. | © Unsplash / Arturo Castaneyra

Santé

Une nouvelle étude scientifique explique que 4 500 pas seraient suffisants pour être en bonne santé, loin du mythe des 10 000 pas.

Depuis toujours nous pensons que marcher 10 000 pas par jour nous aiderait à rester en bonne santé. Bon nombre d’appareils comme les smartphones, les montres connectées, ou encore les podomètres affichent également cette barrière des 10 000 pas, comme étant l’objectif à atteindre chaque jour. Une croyance si lointaine et si ancrée que l’on pensait qu’elle était prouvée scientifiquement… mais ce n’était pas le cas. Le New York Times met en lumière une nouvelle étude qui prouve que 4 500 pas par jour seraient suffisants pour nous permettre de rester en bonne santé.

Lire aussi > 10 000 pas par jour, la fin d’un mythe ?

Cette étude, publiée dans le JAMA Internal Medicine, explique dans un premier temps que ce concept des 10 000 pas aurait été créé par un horloger japonais dans les années 1960. I-Min Lee, une professeure de médecine à l’Université d’Harvard qui a dirigé cette étude, explique que cet horloger a donné comme nom à son podomètre « 10 000 pas », et d’une certaine manière, cette idée est restée. Lier le nombre de pas à notre santé reste cependant un concept intéressant explique le docteur. Les directives officielles recommandent au moins 150 minutes par semaine d’activité modérée, comme marcher ; une notion trop abstraite pour la population. « Les gens ne saisissent peut-être pas intuitivement ce que 150 minutes d’exercice par semaine signifient en termes pratiques », concède I-Min Lee.

4 500 pas pour être en bonne santé

Le docteur Lee et ses collègues se sont donc intéressés à l’activité des femmes pour évaluer combien de pas seraient suffisants pour rester en bonne santé. Dix-sept mille femmes de plus de 70 ans ont donc porté un moniteur d’activité pendant une semaine de manière à calculer leur nombre de pas (sans l’indiquer aux participantes, pour ne pas fausser les résultats). Les femmes ont également donné des informations concernant leur santé et leur mode de vie aux chercheurs.

Les résultats ont montré que les femmes qui n’effectuaient que 2 700 pas par jour étaient plus susceptibles de mourir prématurément contrairement aux femmes qui effectuent 7 500 pas par jour. Selon ces données, il semblerait que 4 500 pas par jour soit le seuil à atteindre pour réduire les risques de décès prématuré. « Nous avons été très surpris qu’un nombre relativement restreint de pas soit associé à une réduction aussi importante de la mortalité », a admis I-Min Lee.

Cette étude étant réalisée sur des femmes de plus de 70 ans, il est impossible d’extrapoler ces résultats aux hommes ou aux personnes plus jeunes. Malgré tout, ces résultats suggèrent que le nombre de pas peut être un bon moyen de mesurer notre exercice physique, et qu’il est toujours préférable de faire plus de pas que d’en faire moins précise le Dr Lee.

CIM Internet