Paris Match Belgique

Et si l’utilisation des réseaux sociaux avait des effets positifs sur la santé après tout ?

smartphone

Comme quoi, un réseau social peut vraiment être "social". | © Gilles Lambert/Unsplash

Santé

On dit souvent le contraire, ce qui n’est pas tout à fait faux non plus. Tout dépend du réseau social et de l’utilisation qu’on en fait.

 

Lorsqu’on parle de réseaux sociaux, c’est rarement pour parler de leurs effets bénéfiques. Ils nous empêcheraient d’être heureux, auraient une influence négative sur notre mental et auraient tendance à nous isoler. Autant de conclusions basées sur des études scientifiques. Mais parmi cette pluie de mauvaises nouvelles, une autre étude (encore !) aurait déniché quelque chose de positif dans notre utilisation des réseaux sociaux et en particulier les applications de messagerie du style de Whatsapp et de Messenger : son bienfait pour le bien-être psychologique d’une personne.

Lire aussi > Pourquoi on devrait limiter les réseaux sociaux à 30 minutes par jour

Tout dépend de l’utilisation qui en est faite

Fin 2018, une étude de l’université de Pennsylvanie démontrait la corrélation entre le temps passé sur les réseaux sociaux et le niveau d’anxiété, de dépression et de solitude. L’étude se basait principalement sur l’utilisation de Facebook, Snapchat et Instagram. Trois réseaux sociaux où l’on se contente surtout de regarder ce que font les autres et ce qu’ils vivent. Une utilisation passive des réseaux sociaux qui favorise le développement de ce qu’on pourrait appeler l’envie Facebook ou la jalousie Facebook. « Une diminution de l’utilisation des médias sociaux entraîne une diminution significative de la dépression et de la solitude« , a déclaré Melissa Hunt, auteure de l’étude. C’est l’université de Copenhague qui, en 2016, a mis un mot sur cette tendance d’être jaloux des autres lorsqu’on visionne leur vie à travers les médias sociaux (« Facebook envy »), rapporte The Independent.

réseaux sociaux
Image d’illustration. ©ROBIN WORRALL/Unsplash

Mais tout semble évoluer lorsqu’on change de plateforme et qu’on devient actif sur le réseau. La dernière étude, réalisée par des chercheurs de l’université Edge Hill et menée sur 200 utilisateurs, dévoile que les conversations (de groupe ou individuelles) offrent un lien social qui peut se révéler véritablement bénéfique pour la santé et le bien-être psychologique d’une personne. « Cela donne à penser que les technologies sociales telles que Whatsapp peuvent stimuler les relations existantes et les opportunités de communication, améliorant ainsi les aspects du bien-être positif des utilisateurs »a déclaré Linda Kaye, professeure principale de psychologie à l’université Edge Hill. On pense notamment aux réseaux sociaux comme Whatsapp ou Messenger qui servent principalement à discuter avec des amis ou de la famille.

Lire aussi > 2 parents sur 3 publient des photos de leurs enfants sur les réseaux sociaux

Les recherches indiquent que les utilisateurs de Whatsapp, par exemple, avaient une meilleure estime de soi et un moins grand sentiment de solitude. D’après Linda Kaye, plus les gens passaient de temps sur Whatsapp, plus ils se sentaient proches de leurs amis et de leur famille et percevaient ces relations comme étant de bonne qualité. Comme quoi, il y a parfois du positif à passer du temps sur son smartphone.

CIM Internet