Paris Match Belgique

Hygiène intime : Pourquoi il faut dire adieu aux lingettes et douches vaginales

vagin hygiène intime

Image d'illustration. | © Unsplash / Timothy Meinberg

Santé

Votre vagin s’en portera très bien, voire mieux.

 

À force de répéter que les vulves doivent sentir la rose et déborder de fraîcheur, les fabricants de produits d’hygiène intime ont bien réussi leur coup. Désormais, on trouve au rayon des protections hygiéniques toute une série de lingettes, gels douceur et autres brumes nettoyantes censées garantir la propreté de nos culottes.

Le mythe du nettoyage en profondeur

Seulement voilà, s’il n’existe pas de savon spécial pour les dessous de bras, les orteils ou les genoux, c’est parce que les organes génitaux féminins – bien plus que les masculins – sont encore considérés comme particulièrement sales. Pourtant, « la vulve ou le vagin n’ont rien de poisseux », lâche la gynécologue Jen Gunter dans les colonnes du Independent, qui traduit à travers ces produits d’hygiène, un message destructeur et patriarcal. « Donner l’impression aux femmes qu’elles doivent utiliser certains produits pour rendre leur vulve plus attrayante ou alléchante est problématique, et peut-être plus important encore, inutile », écrit le journal britannique. Selon l’experte, utiliser les sprays ou autres savons intimes peut à terme provoquer l’effet inverse que celui attendu, en détruisant notamment les « bonnes bactéries » du microbiote vaginal et ses muqueuses protectrices.

Lire aussi > Tampons toxiques : 5 alternatives pour se protéger sans se méfier

Puisque le vagin est conçu pour rester propre grâce aux secrétions naturelles, rappellent le National Health Service, « c’est un mythe de penser qu’il a régulièrement besoin d’un nettoyage en profondeur avec des savons ou autres produits parfumés », estime de son côté le docteur Vanessa Mackay du Collège royal des obstétriciens et gynécologues à Londres (RCOG). Or afin d’éviter les infections et/ou inflammations, il faut savoir éviter certains produits et adopter plusieurs réflexes essentiels à la bonne santé vaginale.

santé vaginale
En ce qui concerne l’intime, laissez tomber le gant de toilette. © Unsplash / Charles 🇵🇭

De l’eau et de la douceur

D’abord, insiste The Independent, le savon – même doux – est loin d’être indispensable à la toilette intime. La plupart du temps, la vulve se porte très bien en étant simplement lavée à l’eau. Et pour celles qui auraient du mal à se passer des produits lavants, les experts recommandent les options sans parfums ni même émollientes. « Si la nature avait voulu que le vagin sente la rose ou la lavande, elle aurait fait en sorte qu’elle sente la rose ou la lavande », ironise le professeur Ronnie Lamont, porte- parole du RCOG.

Lire aussi > La nymphoplastie : l’intimité féminine passée sous le bistouri

Si les expert.es interrogées par le quotidien anglais recommandent de laver ses parties intimes de manière la plus délicate possible, elles précisent que le gant de toilette n’est pas nécessaire. « L’utilisation de ce genre d’accessoire peut irriter la vulve et sa peau particulièrement délicate », explique-t-on. Sans compter les lingettes ou déodorants parfumés – à éviter – qui perturbent les bactéries naturelles du vagin. Même constat pour les douches vaginales, un nettoyage du vagin en profondeur avec des produits censés ‘désinfecter’ la zone. L’utilisation de poires à lavement pour ce genre d’opérations peut également tuer les bactéries naturelles, indispensables au bon fonctionnement du microbiote vaginal. Finalement, se contenter du minimum semble être la meilleure des options, à condition d’écouter sa flore et de savoir observer les signes d’infection ou d’irritation.

CIM Internet